Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Augustin Morel (2017)

Portraits

-

15/01/2020

Comme beaucoup de mes camarades de classe, je pense être entré dans le système prépa-école un peu par défaut et je pense être arrivé à Télécom Paris un peu par hasard, ou plutôt au bon vouloir du jeu des classements des concours. Cela ne m’a pas empêché de m’y épanouir pleinement, même si je ne me sentais pas vraiment l’âme d’un ingénieur. Pour dire vrai, j’ai toujours été attiré par le monde de l’audiovisuel, et la réalisation de films. Cameraman attitré de mes vacances familiales depuis de nombreuses années, j’ai commencé à réaliser des court-métrages en prépa. Mes trois années à Télécom Paris m’ont permis de développer ma passion pour la vidéo, notamment en relançant le journal TV de l’école, le LIVE, mais aussi en participant à la réalisation de nombreuses petites productions amateures et en faisant mes armes dans le monde professionnel en tant qu’intermittent du spectacle, sur mon temps libre. J’ai opté pour un master en entrepreneuriat, qui m’a apporté beaucoup de connaissances dites « transverses » qui me sont très utiles aujourd’hui. Après m’être essayé au « business development » en stage et après avoir réalisé un long voyage au bout du monde, c’est le lendemain de ma cérémonie de remise de diplôme que j’ai choisi de prendre le virage à 180° dont je rêvais depuis des années : fonder ma propre boîte de production audiovisuelle, Behind the Door.


Behind the Door est une société de production de contenu audiovisuel qui accompagne ses clients dans l’intégralité de leur production vidéo. J’ai démarré mon activité en mars 2019 et construis peu à peu ma clientèle. Je travaille essentiellement à la réalisation de films institutionnels mais réalise aussi des productions « internes » comme mon dernier court-métrage Never too Late. 

J’aime à croire que j’exerce l’un des plus vieux métiers du monde, celui de conteur. 

Le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui m’offre cependant bien plus de moyens pour raconter des histoires qu’il n’en offrait à un collègue troubadour du Moyen-Age. J’ai commencé à explorer le monde du documentaire en réalisant pour l’école un épisode spécial du LIVE consacré à l’histoire de l’école à la rue Barrault. Après le succès de ce film, je compte me lancer dans la production d’un documentaire autour du thème de l’environnement et du développement durable, sujet qui me tient particulièrement à cœur. En regardant ce qui se passe autour de moi, je me rends compte que j’appartiens à une génération qui cherche un sens à leur vie, qui cherchent à trouver leur rôle dans la société. J’espère avoir trouvé le mien, raconter, montrer des histoires pour apprendre, sensibiliser et pourquoi pas toucher les spectateurs. S’il y a bien une chose que je pourrais souhaiter aujourd’hui à un jeune télécomien, c’est bien cela : se trouver lui-même. 


424 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits

Emery Jacquillat Lauréat du Prix du manager 2020

photo de profil d'un membre

TPA Directrice déléguée

23 avril

Portraits

Michèle Levraud (1992)

photo de profil d'un membre

Melina LAURICELLA

10 février

Portraits

Alain Amariglio (1988)

photo de profil d'un membre

Melina LAURICELLA

15 janvier