Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Editorial Entreprendre dans les DEEPTECH #199

Articles Revue TELECOM

-

30/12/2020

Par Philippe Ginier-Gillet (1984)

De SimpleTech à DeepTech.

La création annuelle de start-up dites Deeptech — centrées sur une avancée scientifique ou des technologies de pointe — a ces dix dernières années quasiment rattrapé, au niveau mondial, celle de start-up basées sur les technologies digitales de type Internet ou mobile[1].

Les start-up Deeptech sont porteuses d’innovation radicale — au sens de remplacement de savoir-faire et d’industries existantes — et potentiellement de réponse aux grands défis mondiaux du développement durable.

L’entrepreneuriat Deeptech est donc logiquement un enjeu de souveraineté pour de nombreux pays, notamment la France.

Un projet Deeptech présente de nombreux challenges : des besoins en capitaux élevés, très tôt, des temps de R&D et de mise en production longs et un faible taux final de succès commercial.

Il demande aux porteurs de projet de pouvoir collectivement passer de la phase d’exploration de l’innovation à sa phase d’exploitation, de l’expérimentation à l’industrialisation, du laboratoire au marché.

Il exige aussi de changer de discours, de la parole scientifique, spécialisée, voire complexe et pleine d’incertitudes, à la communication « business », claire, faite d’étapes, d’objectifs et de résultats précis.

La réussite de l’entrepreneuriat Deeptech en France passe donc à la fois par l’éclosion de talents entrepreneuriaux bien spécifiques et par la mise en place, au-delà des laboratoires de recherche et des grandes entreprises industrielles, d’un écosystème d’acteurs complémentaires — financeurs, institutionnels, incubateurs/accélérateurs et établissements d’enseignement.

Quels rôles pour ces différents acteurs et quelles ambitions ?

Quelles actions possibles et quelles mises en œuvre effectives ?

C’est à ces questions que, dans le dossier suivant, cette revue tente d’apporter une première réponse, avec comme ambition de prendre le recul nécessaire, afin de repérer et comprendre.

Et surtout de donner envie. Car l’Entrepreneuriat Deeptech, n’est-ce pas l’enthousiasmante combinaison de l’exploration scientifique, de l’aventure industrielle et du grand projet porteur
de sens ?




Philippe GINIER-GILLET
est conseil de Direction, spécialisé dans la prise de décision stratégique en environnement complexe et incertain. 
Philippe est aussi depuis dix ans Professeur associé en Innovation & Entrepreneuriat à l’École Polytechnique.



Référence

[1] Source : The Global Startup Ecosystem Report 2020, Startup Genome

retour au sommaire

92 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Articles Revue TELECOM

Editorial revue TELECOM #199

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

30 décembre

Articles Revue TELECOM

Editorial LE NUMERIQUE dans le secteur de l'AÉROSPATIAL #199

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

30 décembre

Articles Revue TELECOM

Cœur numérique de nos avions : de nouveaux défis # 199

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

30 décembre