Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Revue 169 - Du Big data à l'Open Data, le nouvel enjeu du partage d'information par la géographie

Articles Revue TELECOM

-

15/07/2013


Du Big data à l’Open Data,

le nouvel enjeu du partage

d’information par la

géographie



par Jean-Thomas Rouzin dans la revue TELECOM n° 169



Les données des téléphones mobiles prennent de la valeur pour les décisionnaires grâce à la cartographie en ligne.


Open et Big data partagent certes un objet commun, la donnée, mais recouvrent des notions différentes. Les capacités de traitement qu’offrent les nouvelles technologies en font des processus complémentaires modifiant en profondeur nos usages dans la vie professionnelle et dans notre vie de citoyen. L’éditeur d’application de cartographie en ligne, Web Geo Services, travaille au quotidien avec les collectivités locales confrontées à ces problématiques. Dans ce contexte, il est un observateur privilégié du phénomène de l’ouverture des données publiques et du Big data. Cette nouvelle dynamique de partage des données redonne ses lettres de noblesse à la géographie et créé des solutions innovantes d’aide à la décision en travaillant entre autres, à partir des données anonymes des téléphones portables. Son partenaire, SFR, a reçu le troisième prix des Trophées de l’innovation Big data 2013 pour son travail sur le géomarketing et la géostatistique à partir des données de son réseau.

Big data et open Data, deux approches complémentaires

L’Open Data ou l’ouverture des données est une information publique brute accessible et réutilisable par tous. En 2011, la France a initié une véritable révolution au sein de ses administrations et établissement publics en publiant ses données. Ce mouvement inédit suscite de très grandes attentes non seulement en créant les conditions d’une nouvelle participation à l’action publique (engagement citoyen, réponse à la crise de confiance vis-à-vis des élus et des institutions) mais aussi par le développement de nouvelles activités économiques. Les grandes entreprises privées ouvrent également leurs données afin de créer de la richesse supplémentaire.

Avec 2,5 trillions d’octets générés par jour sur Internet via les réseaux sociaux, téléphones mobiles et autres objets connectés,…nous produisions individuellement des centaines de données. Le Big data correspond à cet ensemble de données brutes non structurées dont le volume implique la mise au point de nouveaux outils de traitement. Ce phénomène Big data considéré comme l’un des grands défis IT de notre époque, donne naissance à de nouveaux acteurs et de nouveaux partenariats industriels. Les producteurs de données s’allient à des acteurs dont le savoir-faire est éprouvé en matière de traitement des données volumineuses et complexes. Le Big data géographique par exemple, permet d’apporter de la valeur à ces informations brutes, chacun y gagne, aussi bien le propriétaire que l’utilisateur final. Les rapports entre producteurs et experts en valorisation des données sont multiples et s’opèrent à double sens.
 

Faire vivre et ne pas laisser mourir ses données

Ces volumes extraordinaires de données n’ont paradoxalement aucune valeur intrinsèque, s’ils ne subissent pas un traitement en aval. Dans cette perspective, les nouveaux outils de collecte et de transformation des jeux de données renforcent la dynamique contemporaine de partage de l’information. La donne change entre les différents acteurs économiques et crée des synergies inédites entre celui qui produit l’information, celui qui la manipule pour lui donner de la visibilité et celui qui la réutilise afin de développer des nouveaux services. Les habitants des villes modernes auront accès à des données objectives et mises à jour en temps réel, ils vivront dans des espaces intelligents leur facilitant la vie au quotidien, tout en donnant une meilleure visibilité au décideur.
 

Selon le cabinet iDC, 80 % du Big data a un caractère géographique *

La géographie et sa représentation par la cartographie prennent une nouvelle dimension. Les cartes s’avèrent être des outils modernes permettant de traduire un grand nombre de données quel que soit leur format. Combinées aux données recueillies sur les réseaux des opérateurs mobiles, le traitement par le système d’information géographique (SIG) crée des outils d’analyses novateurs. A partir des données anonymes des appareils mobiles, il est possible de modéliser les flux de population et de comprendre comment celle-ci se déplace sur un territoire.

Les Big data de l’opérateur télécoms, sont intégrées au système d’information de Web Geo Services qui dispose ainsi d’un jeu de données type. Ces données peuvent être ensuite comparée avec d’autres données, qui auront été captées à la demande en fonction des besoins des clients. Ces outils d’aide à la décision extrêmement précis et fiables remplacent les anciennes méthodes statistiques qui s’appuient sur des données statiques. Les applications sont nombreuses et variées, que ce soit pour élaborer le tracé d’un tramway, définir les aménagements d’infrastructures touristiques ou encore déterminer l’emplacement de zones d’activités commerciales.

Les données de positionnement des mobiles sont anonymisées et visualisées sous forme de carte de chaleur interactive. SFR est le premier opérateur à s’engager dans cette démarche de valorisation de ses données. 

* Etude IDC 2011 “Extracting value from chaos”

 

L'auteur


Jean-Thomas Rouzin
est diplômé de l’Université de Caen (DESS Systèmes d’information géographique). Il rejoint ESRI France en tant qu’ingénieur Avant-Vente Grands Comptes. Il occupera ensuite les fonctions de Directeur Business Développement et Marketing Stratégique. En 2009, il fonde Web Geo Services avec Mathias Fliti. Web Geo Services développe les solutions géographiques de demain en mode SaaS pour accompagner les décideurs publics et privés dans leur prise de décision.

 

217 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Articles Revue TELECOM

Revue TELECOM 195 - 5G : une révolution numérique des télécoms ?

photo de profil d'un membre

Melina LAURICELLA

16 janvier

Articles Revue TELECOM

Revue TELECOM 195 - Dans la lumière Brune

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

15 janvier

Articles Revue TELECOM

Revue TELECOM 195 - Onboarding, intégration, rétention... what for ?

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

15 janvier