Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Revue 171 - Une histoire du PC

Articles Revue TELECOM

-

15/01/2014

 


Une histoire du PC
 









par Philippe HILSZ (1980) dans la revue TELECOM n° 171



Cet article témoigne d’une vie, il retrace et revient sur 30 ans de PC 


Les étapes-clés de la démocratisation de l’information et du savoir comprennent  :

  •  l’apparition du PC par IBM en 1981 et des compatibles, après un premier défrichage par Apple et d’autres acteurs
  • le tableur graphique Lotus 123
  • le disque dur du PC-AT, 10 Moctets
  • l’impression laser HP LaserJet
  • les outils de présentations et d’édition graphique
  • les interfaces graphiques (GUI, Graphical User Interface)
  • les gestionnaires de données, avec DBase II
  • les ordinateurs portables, avec CompaQ
  • Internet, le logiciel libre en open source
  • la révélation wiki
  • les nouvelles applications de plus en plus mobiles
  • les barrières repoussées pour une communication de plus en plus personnelle et professionnelle

Les années 1980-1990 : l’enfance
 

Sorti de Télécom ParisTech avec une formation informatique, sur Mainframe Bull parachevé par un précontrat avec Thomson-CSF Avionique, je suis passé des terminaux papier aux écrans électroniques, à l’informatique embarquée, sous tous ses angles, microprogrammation de calculateurs, génie logiciel, mise en exploitation de centre de calcul, chaînes de développement croisées.

Après trois ans de consulting en technologie et organisation, j’ai voulu me confronter au terrain bureautique, vérifier mon scepticisme par rapport à des propositions de consultants senior revenus des États-Unis et du Palo Alto center de Xerox.

Comme Louis Naugès, que je fréquentais au club Perspectives bureautiques et auquel participaient plusieurs DSI ou représentants de grandes sociétés, je suis tombé dans un bain de PC au berceau. Pendant 5 ans, avec une équipe de 10 personnes, j’ai développé, déployé et exploité un parc micro-informatique, réseaux et serveurs, pour le compte d’un grand cabinet d’ingénierie, l’actuel Jacobs en France, une population de 1 000 personnes.

Avec cette équipe, nous assurions un service autonome, en tout point de type ITIL avant la lettre, incluant Help Desk, catalogue de solutions, commandes, mastérisation, installations, gestion de parc, des incidents, du changement, formation, contrôle des dépenses. Les coûts astronomiques de l’époque (un PC valait le prix d’une voiture) ont été rendus viables et compensés par des financements du Ministère de l’Industrie en faveur de l’innovation pour automatiser le métier de l’Ingénierie de construction. Le premier kit Ethernet coax coûtait plus de 15 000 F.
Quand je fournissais, faisais installer un PC, j’avais l’impression de remplacer une personne. 
Office Automation, traduit en bureautique, signifiait gain de productivité. Les Open Space étaient propices au partage de l’outil de travail, moyennant réservation, avant que tout le monde ne soit équipé. 
M’interdisant de développer toute solution spécifique au début, j’ai fini par intégrer le PC avec un monde bureautique bien plus mur, l’architecture d’impression laser de Xerox, grâce à un lien XNSPC et du Reverse Engineering pour créer des documents Xerox dans le binaire à partir de fichiers PC.

Le système d’exploitation CP/M fut utilisé quelques jours sur un 820, ordinateur éphémère de Xerox battu par la sortie du PC. Le temps pour voir objectivement la supériorité de PC-DOS, que toute erreur d’entrée-sortie avait tendance à endommager la disquette sous CP/M.

J’ai découvert plus tard cette triste histoire de Gary Kildall, où comment DOS s’est imposé au détriment de CP/M, conduisant à la plus grosse fortune et à la plus grosse infortune.
Je me souviens de l’émerveillementenvers chaque application naissante, le tableur, la CAO avec l’apparition d’AutoCAD, les outils de présentation vidéo. Conduire le bateau, maîtriser les dépenses, planifier et standardiser par une veille grâce aux revues toujours présentes, PC Magazine US, Inforworld. Je me souviens aussi avoir appris seul l’assembleur 8086 sur le tas par des exemples d’applications décortiqués dans PC Magazine US par Charles Petzold au côté des rubriques de l’éternel John Dvorak. 
Face aux populations de plus en plus exigeantes du monde de l’ingénierie, freiner ou accélérer les demandes d’innovationen fonction de la maturité ou la pérennité escomptée des solutions. Faire des mailings à partir de fichiers extraits du Minitel, doter le DSI d’un portable télécommandé, équipé de PC Storyboard, pour assurer sa présentation à la Convention Informatique du Sicob, salon informatique phare de l’époque. Lors d’un séminaire organisé par notre père de la Bureautique, je me rappelle la démonstration du DSI de Bouygues avec un mur de PC sur une estrade pilotant autant de projecteurs vidéo pour produire un mur d’images.

Exemples : mettre en réseau des PC pour concevoir des ouvrages ou gérer des chantiers, l’Opéra de la Bastille, le Ministère des Finances, le palais Omnisport de Bercy ou l’extension de l’usine d’IBM Corbeil, gloire déchue. Stopper des velléités d’utiliser l’environnement graphique (GUI) Visi On, des années avant que Windows ne mu-risse laborieusement au bon vouloir de la puissance des machines.

Au début des années 1990, développer des logiciels graphiques en Windows natif pour le 2ème opérateur tout en utilisant une bureautique plus rapide sous DOS.
 

Les années 1990 : la consolidation

Le PC comme le Mac n’ont rien inventé d’autre que Xerox n’ait inventé, l’interface graphique, la souris, la messagerie électronique, le réseau local. Encore aujourd’hui, il n’y a pas d’équivalent à la hauteur du logiciel de dessin Draw de Xerox 8000 de cette époque, à peine OpenOffice Draw arrive à l’égaler. Outre 20 ans de Linux, des situations de monopole en processeur et de système d’exploitation ont fini par disparaître et laisser une place à des secondes sources.

Comme je le disais dans mon article1, le PC a mis l’ordinateur sur le bureau de chaque personne lui procurant l’expertise des applications utilisées. L’ivresse de construire, façonner, exploiter ces solutions se transcende avec l’Open Source qui permet de construire des serveurs, les publier sur Internet, de la façon la plus simple. Et ces nouvelles vagues de Cloud, SaaS et ByOD qui démocratisent encore plus les savoir-faire, la diffusion des connaissances au-delà du PC par le Web, et les offres grandissantes de formation gratuite. Le PC a vu le développement d’Internet à la fin des années 1990, la gratuité et les offres de réseau à grande vitesse.

Revenir dans ces périodes préhistoriques au matériel infiniment moins performant qu’aujourd’hui peut faire froid dans le dos... (ou le DOS ;-)) Un jour, je suis tombé sur un article rappelant que VirtualBox permet de faire tourner DOS 1.0 comme il y a 30 ans, grâce à la virtualisation. Toute l’histoire des logiciels et de leurs évolutions peut ainsi revivre.

Ce fut notamment la réclame de la fameuse carte IRMA, premier outil d’intégration entre PC et ordinateur central, par émulation de terminal IBM 3278 relié par un câble coaxial au système central. J’ai d’ailleurs appris le développement sur PC en développant un logiciel d’intégration PC-Mainframe. Le PC étant vu comme un substitut des gros écrans 3270 IBM.

Tout cela valait de l’or et était infiniment plus cher, infiniment moins performant que les technologies actuelles. Le premier PC est apparu avec un processeur 8 bits 8088 avec une horloge interne cadencée à 4,77 MHz quelque 64 Koctets de RAM, un lecteur de disquette de 160 Koctets.

Des boîtes vertes resteront sous plastique, la performance imposant les choix : Lotus 1-2-3 comme tableur, application révolutionnaire du PC issue du Visicalc de Dan Bricklin et de Supercalc, et WordPerfect comme traitement de texte, le moins mauvais à cette époque. WordPerfect fut balayé ensuite par Windows et un verrouillage au profit de WinWord.
 

Les années 2000 : les années Web

Aujourd’hui, je n’ai pu arrêter de monter ou démonter mes propres machines, matériel, logiciel... Bring My Home Datacenter (BMHD au-delà du ByOD !). Après avoir dû développer des serveurs Web, j’ai décidé de créer et de maintenir ma propre plate-forme qui me sert d’usine pour ma société, de support de veille technologique et d’autoformation, un cloud privé complet autonome et indépendant des grands services du marché, grâce à l’Open Source.

Le phénomène PC fait place au phénomène Pi... Aujourd’hui l’évolution de l’esprit PC se retrouve dans le phénomène Raspberry Pi, qui perpétue l’esprit d’ouverture du PC, permet de développer ses propres Datacenter miniaturisés pour un coût modique.

1/ Une expérience dans le monde libre. Philippe Hilsz. Revue Télécom n°146

Quelques liens en référence

Xerox Star : http://toastytech.com/guis/star.html
IBM PC : www.theregister.co.uk/2011/08/12/ibm_pc_30_anniversary#article-main www.youtube.com/watch_popup ?v=1LR1xvvch18 
Linux 20 Years :
www.linux.com/news/featured-blogs/amanda-mcpherson/427944#ja-current-content http://news.cnet.com/Mixed-record-as-PC-turns-20/2009-1040_3-271422.html 
25 Years of PC Magazine: Year Two 1983 - www.pcmag.com/article2/0,2817,2065228,00.asp#content 
The Revolution Os : www.youtube.com/watch_popup ?v=CjaC8Pq9-v0 
Rasberry Pi :
http://ostatic.com/blog/googles-coder-tool-lets-almost-anyone-develop-apps-withraspberry-pi#blog

www.hilsz.com


L'Auteur


Philippe Hilsz (1980) 
est consultant freelance (HILSZ.COM - RCS EVRY 793 504 366), expert dans les technologies. Il contribue régulièrement à la Revue Telecom. Depuis le début du PC, il conserve une forte expérience dans les technologies, perpétuée dans les solutions Linux et Open Source, avec des plates-formes en propre et une veille active. Il a travaillé auparavant pour la plupart des opérateurs télécoms, l’industrie, THALES et les services informatiques.

 


 

 

 




























 

 

283 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Articles Revue TELECOM

Comment la France peut réussir dans le quantique # 197

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

28 juillet

Articles Revue TELECOM

ORDINATEUR QUANTIQUE ET CRYPTOGRAPHIE POST-QUANTIQUE #197

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

13 juillet

Articles Revue TELECOM

Editorial l'informatique quantique # 197

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

13 juillet