Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Revue 173 - L'outil de gestion de finances personnelles intelligent de nouvelle génération

Articles Revue TELECOM

-

15/07/2014


L’outil de gestion de finances

personnelles intelligent de

nouvelle génération




Par Jonathan Herscovici et Zakaria Laguel dans la revue TELECOM n° 173
 

Sous le feu des projecteurs depuis déjà quelques mois, les outils de gestion financière personnelle (PFM – Personal Finance Management) n’en sont pourtant qu’au début de leur révolution. Par manque d’adéquation aux besoins des utilisateurs, ces nouveaux services n’ont pour le moment conquis qu’une faible proportion de leur marché-cible. A titre d’exemple, sur le marché américain, seuls 21% des utilisateurs potentiels ont adopté les solutions existantes. Mais, bien qu’encore sous-exploité, le potentiel de ces applications s’avère immense.

En effet, en dépit des investissements conséquents réalisés par les établissements bancaires et les éditeurs de logiciels, ceux-ci n’ont pas su capitaliser sur leurs atouts et leur expérience pour définir leur valeur ajoutée réelle, concrète et de long terme, pour l’utilisateur comme pour eux-mêmes.

Pourtant, les études confirment qu’une proportion croissante de clients est désireuse de gérer son argent de manière transparente, via une application unique lui permettant d’établir ses propres objectifs financiers, à court et long terme, et les accompagnant dans la concrétisation de ceux-ci.

A ce titre, nous considérons chez Anatec que l’outil PFM doit être capable, à travers l’analyse des besoins de l’utilisateur, de lui inspirer un comportement financier sain, adapté à ses projets, sans pour autant négliger ses aspirations ou contraintes à court terme.

Loin de se contenter d’agréger des flux financiers passés, le PFM intelligent a donc pour vocation de réinventer les besoins de l’utilisateur en lui permettant de fixer ses objectifs financiers, d’en déterminer les conditions de réalisation, et de les réaliser.

C’est dans cette démarche d’assainissement et de réappropriation des finances personnelles par les particuliers que s’inscrit BankCare. Notre service se donne pour objectif d’aider chaque usager à réaliser les choix qui lui permettront de mieux vivre son argent.

Pour offrir ce service, la technologie BankCare s’appuie sur différents modèles décisionnels issus de l’intelligence artificielle et du Big Data pour enregistrer, extraire, classifier et traiter les données structurées et non-structurées (données financières, open-data,réseaux sociaux, etc.) nécessaires au processus de recommandation d’investissement.

Ces recommandations d’investissement préliminaires sont croisées avec les données comportementales du client qui élaborent un profil investisseur dans toute sa dimension : son aversion au risque, son rapport à l’argent, son niveau d’éducation, sa connaissance des produits financiers, etc.

Grâce à cette analyse de données multi-facettes, BankCare développe différentes technologies lui permettant de réaliser ses objectifs en formulant des recommandations d’investissements. Ce mode opératoire, qui place systématiquement l’utilisateur au centre de laréflexion, fait de BankCare un outil intelligent de gestion de finances personnelles, capable de susciter l’adhésion des particuliers et de s’inscrire rapidement dans leur quotidien.

Ainsi, dès leur inscription, leurs revenus, leurs dépenses, la distribution de leurs dépenses et la répartition de leurs sources de revenus sont croisés avec des questionnaires complets qui nous permettront d’établir une cartographie de ces « consommateurs financiers » et d’élaborer des modèles explicatifs et prédictifs sur leur situation financière à venir à différents horizons.

Enfin, pour compléter ces recommandations et tenir compte des différents facteurs macro-économiques qui impactent les situations financières individuelles de nos clients, ceux-ci seront intégrés, par exemple à travers une analyse sémantique des actualités économiques et sociales dans le secteur géographique de l’usager, dans notre processus d’analyse de données.

Nous considérons que le succès de notre outil et son adoption par les particuliers dépendra de notre capacité à identifier de façon performante le comportement financier de nos utilisateurs. En effet, l’un des principaux challenges rencontrés par les outils PFM résidedans la grande diversité de conception personnelle de leurs finances par les épargnants en fonction de critères aussi variés que leur CSP, leur situation familiale, de leur âge, leur relation à l’argent, leur éducation financière ou encore le temps qu’ils peuvent consacrer à leurs arbitrages.

C’est pourquoi BankCare, par une optimisation automatique, totale et directe du service, garantit à l’utilisateur une rentabilité adaptée à ses besoins qui respecte son profil de risque, se donnant ainsi les moyens d’être adopté par une large majorité d’épargnants.
 

Un service, deux ruptures majeures

Très innovant, BankCare introduit, dès le départ une rupture d’usage en proposant une désintermédiation inédite. En effet, via notre plate-forme, l’utilisateur dispose d’un accès direct et intuitif à ses produits d’épargne. Cette désintermédiation est « augmentée » par notre capacité à prendre en compte non seulement les données financières de notre clientèle, mais aussi l’ensemble des données environnementales qui l’entourent et ont un impact sur elle.

Cette transformation d’un sujet financier simple en une problématique de Big Data constitue par la même occasion un décalage et une autre rupture, cette fois technologique, avec les services existants. En effet, si l’ensemble des établissements bancaires a aujourd’hui pris conscience des enjeux et du potentiel offert par le Big Data, le manque de flexibilité de leurs infrastructures et le haut niveau d’expertise scientifique exigé ne leur ont pas permis à ce jour de s’imposer dans ce domaine. Anatec, grâce à ses importants investissements et partenariats en R&D et à la mise à disposition progressives des données bancaires dispose en revanche de l’agilité nécessaire à l’exploitation de ce potentiel.

La révolution de l’épargne des particuliers est en marche…

 

A propos de BankCare (proposé par Anatec.io)
 

Le service BankCare intègre toute la chaîne de valeur de l’épargne en 3 étapes :

1. Le « suivi » par l’agrégation des comptes d’épargne (Livret A, LDD, PEL, PEA, etc)

2.  L’«analyse » par la définition d’une allocation cible en fonction du profil de l’épargnant et de ces objectifs financiers (retraite, achat immobilier, études des enfants, etc.)

3. L’« optimisation » par la gestion d’épargne automatisée - sous forme de conseils - qui s’occupe d’allouer le capital et de rééquilibrer régulièrement le portefeuille du client.

Le client pourra suivre l’évolution de ses avoirs via une interface web intuitive offrant une transparence complète sur les investissements effectués.

 

Les auteurs
 



Jonathan Herscovici. Fort d’une expérience sur les marchés financiers acquise depuis 2007, Jonathan Herscovici a fréquenté les salles des marchés de la Société Générale pendant 2 ans chez Lyxor Asset Management. En charge du développement tactique et de l’automatisation des processus de marché, Jonathan s’est forgé une expérience solide en programmation de produit financier. Il a ensuite intégré les équipes commerciales de gestion alternative où il a pu parfaire ses compétences sur des stratégies de gestions complexes. Il a un double diplôme en finance de marchés de l’ESG Finance et de gestion de portefeuille de l’IAE de l’université Paris XII. Il est le co-fondateur et président d’Anatec, société spécialisée dans les solutions d’épargne innovantes.
 


Zakaria 
Laguel.
 Fort d’expériences variées de recherche au Canada et au Royaume Uni, Zakaria Laguel rejoint Anatec en tant qu’associé pour prendre en charge la direction technique et stratégique des technologies développées dans la gestion de portefeuille automatisée par Anatec.
Il développe les innovations technologiques labellisées par le concours mondial d’innovation 2030. Ingénieur de l’ENSIIE, Zakaria Laguel est diplômé d’un master recherche en Intelligence artificielle avec une spécialisation en trading algorithmique de l’Université de Manchester.

286 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Articles Revue TELECOM

Comment la France peut réussir dans le quantique # 197

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

28 juillet

Articles Revue TELECOM

ORDINATEUR QUANTIQUE ET CRYPTOGRAPHIE POST-QUANTIQUE #197

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

13 juillet

Articles Revue TELECOM

Editorial l'informatique quantique # 197

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

13 juillet