Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Revue 175 - Combien de temps dure l'éternité numérique ?

Articles Revue TELECOM

-

15/01/2015

Combien de temps dure
l'éternité numérique ?

Par Gaëlle Pinson dans la revue TELECOM n° 175


Glazt est spécialisée dans l’archivage numérique de longue durée à 
valeur probatoire, confidentiel et économique. Glazt est une solution alternative ou complémentaire aux solutions d’archivage de type Cloud.

 

Nous pensons que les données destinées à traverser des décennies gagnent à être conservées à froid, sur des supports pérennes, et leurs détenteurs à ne dépendre ni d’un prestataire de service, ni d’une solution technologique conjoncturelle, ni d’un modèle économique évolutif.
 

D’ailleurs, les attaques et les fuites que le Cloud fait subir aux Etats, aux entreprises et aux stars d’Hollywood incitent à renforcer la sécurité et la confidentialité de certaines données.
 

Pour la pérennité, Glazt exploite la robustesse du disque optique en verre, qui par rapport à tous les autres supports numériques, ne se dégrade pas sous l’effet du temps. Sa durée de vie se compte à l’échelle de centaines d’années, sans conditions particulières de conservation.
 

Pour la liberté d’accès, les disques Glazt sont au format DVD non propriétaire, lisibles sur tout lecteur standard du commerce, lecteur qu’il sera aisé de reconstruire un jour si nécessaire. Le disque Glazt appartient entièrement à son propriétaire dès l’achat, nul besoin d’entretenir un abonnement pour accéder à ses données.
 

Glazt commercialise des disques produits en laboratoire, bientôt la machine mobile Glazt permettra au client de produire chez lui ses disques d’archive. De la production à la conservation en passant par la consultation, le client disposera de ses archives de façon libreet confidentielle.
 

Ainsi, la démarche de Glazt éclaire deux aspects de notre mémoire numérique actuelle :
 

L’accès aux données : notre époque le veut permanent, rapide, avec des ergonomies de consultation qui, du PC à la tablette jusqu’à la montre, se rapprochent du corps de l’utilisateur et rêvent d’effacer les interfaces ; tout est fait pour nous donner l’impression d’un rapport immédiat à nos données. Pourtant, interfaces, moteurs de recherche, contrats SaaS, conditions générales de vente, disponibilité d’internet, clauses de réversibilité etc. sont autant de médiations toujours plus complexes. La facilité avec laquelle nous accédonsdans le présent à nos données ne rend-t-elle pas d’autant plus incertain l’accès que nous y aurons dans le futur, dès lors que l’un de ces nombreux paramètres ne sera plus garanti ? Face à la sensibilité du Cloud, nous proposons un Spoutnik numérique, rudimentaire et robuste, qu’est la solution Glazt, pour traverser les décennies.
 

L’autre aspect que Glazt questionne est la rationalité de notre mémoire numérique en pleine expansion dans le Cloud. Prenons l’exemple de notre feuille de paie de plus de dix ans qu’on exhumera à la retraite, et qu’un coffre-fort électronique va redonder 24/24 sur trois serveurs distants pendant plus de 30 ans avec une disponibilité de 99,99%. Cette situation rappelle les belles heures des Trente Glorieuses qui voyaient les autoroutes éclairées la nuit. Le micro-processeur coule à flot comme jadis le pétrole. Faut-il pour autant tout copier et recopier, capter, connecter et « data-miner » ? Questionnera-t-on un jour aussi la valeur créée par ce modèle économique de conservation et d’exploitation des données numériques, en particulier face à son poids sur l’environnement et les matières premières terrestres ?
 

Depuis la catastrophe nucléaire de Fukushima, les salariés japonais se rafraichissent l’été avec des vestes individuelles climatisées car l’électricité vient parfois à manquer pour climatiser la totalité des bâtiments. Dans le même esprit Glazt nous invite à la culture raisonnée de notre mémoire numérique.



L’auteur
 


Gaëlle Pinson, Normalienne de la rue d’Ulm (B/L92) et agrégée d’allemand, a plus de dix ans d’expérience dans l’aménagement du territoire en lien avec le développement économique et l’innovation. Impliquée dans la politique des pôles decompétitivité et des stratégies régionales d’innovation, elle était conseillère numérique auprès de Christian Blanc au Grand Paris, avant de fonder GLAZT.

Contact : gaelle.pinson@glazt.com

658 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Articles Revue TELECOM

Comment la France peut réussir dans le quantique # 197

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

28 juillet

Articles Revue TELECOM

ORDINATEUR QUANTIQUE ET CRYPTOGRAPHIE POST-QUANTIQUE #197

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

13 juillet

Articles Revue TELECOM

Editorial l'informatique quantique # 197

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

13 juillet