Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Revue TELECOM 177 - Ecosystème big data l'Europe rattrape son retard

Articles Revue TELECOM

-

15/10/2015


ECOSYSTEME BIG DATA

L'Europe rattrape son retard

 
Par Françoise Soulié-Fogelman dans la revue TELECOM n° 177
 
Les pays européens accusent un retard de plusieurs années sur les Etats-Unis au niveau industriel et de la recherche. Mais l'Europe propose des financements efficaces et de très nombreuses start-up éclosent.
 
Le big data est en train de créer une révolution économique et sociétale. La croissance du volume des données numériques est exponentielle (90% des données disponibles aujourd’hui ont été créées dans les deux dernières années) et devrait atteindre 44 ZettaOctets et 50 milliards d’objets connectés en 2020. Cette révolution est très largement venue des États-Unis, mais la France et l’Europe sont en train de mettre en place un écosystème universitaire et industriel pour tenter d’y prendre part.

Les acteurs du big data en Europe

Acteurs académiques
La recherche académique en big data en Europe a démarré plus tard qu’aux USA, les grandes revues et conférences scientifiques sont donc largement dominées par les américains.
En Europe, la communauté scientifique est maintenant active notamment en Allemagne (TU Berlin, TU Dresden, Université de Koblenz), en Angleterre (Cambridge, UCL, London) et en Irlande (Insights Center regroupant les universités de Dublin, Cork et Galway). En France, la communauté académique a démarré assez tardivement, à partir d’équipes machine learning de très bon niveau, avec aujourd’hui des compétences dans les Grandes Écoles (Télécom ParisTech, Polytechnique, ENS), souvent au travers de laboratoires communs, à l’INRIA, ou à l’université (Université de Paris 6, CNAM, Université de Lyon, de Nantes, de Montpellier). Le besoin criant de data scientists a suscité la création de nombreuses formations dans les deux dernières années et plusieurs MOOC sont en préparation. L’Institut Mines-Télécom s’est positionné très tôt sur le big data et a créé des chaires, des formations et une plateforme de recherche, TeraLab, décrits par ailleurs dans cette revue.

La participation des équipes européennes aux grands projets et librairies open source reste assez faible, avec des exceptions notoires, comme scikit-learn, Apache Flink, Gephi par exemple, ce qui fait manquer à l’Europe les effets de structuration de communauté ve- nant de tels projets.
On reste ainsi encore en Europe loin des Etats-Unis avec leurs très nombreuses équipes de recherche et leurs formations offertes dans les universités ou à travers l’Internet.

Acteurs industriels
Il existe peu de grands éditeurs de logiciels big data en Europe. SAP est le seul éditeur européen offrant une suite logicielle complète sur le big data. Par ailleurs, de nombreuses start-up se sont positionnées sur le marché du big data et on doit s’attendre à une consolidation importante dans les cinq années à venir. Des grands groupes industriels comme Oracle, IBM, Apple, Microsoft, Google, Facebook font environ une acquisition par mois dans le secteur. La faiblesse des montants de financements du capital-risque disponibles en Europe reste un frein majeur pour les start-up.

Le seul constructeur hardware européen, Bull, offre un serveur big data unique par son positionnement (in-memory et hadoop), le Bullion, qui doit affronter une concurrence très dure avec les grands constructeurs américains, IBM en particulier.
 

La plupart des acteurs industriels européens sont essentiellement des utilisateurs (e-commerce, assurance, distribution …) ou des sociétés de service selon les pays (voir par exemple les membres de la big data Value Association www.bdva.eu). Encore une fois, l’Europe a un retard par rapport aux Etats-Unis où la croissance des grandes entreprises du net (GAFA : Google, Amazon, Facebook, eBay, Salesforce …) a accompagné l’essor du big data. On ne trouve pas en Europe de grandes sociétés équivalentes aux GAFA1, alors que la Chine plus protectrice, a su faire émerger des sociétés comme Alibaba, Weibo, WeChat par exemple.

Les instruments de financement en Europe

Les sources de financement sont nom- breuses en Europe : ainsi, par exemple, la France comme le Royaume Uni ont identifié le big data comme un axe de développement stratégique et ont créé des programmes de financement significatifs, très loin cependant des efforts consentis aux USA (voir le plan de 200M$ annoncé en 2012 par le Président Obama).

La France a positionné le big data comme l’un de ses 34 plans pour la Nouvelle France Industrielle (2013), l’une des sept ambitions de son Concours Mondial de l'Innovation, l'un des cinq plans d'action de la Stratégie Nationale de Recherche France Europe 2020.

La Commission Européenne de son côté a lancé une initiative stratégique sur la chaîne de valeur de la donnée, adossée au big data Value PPP (Public-Private Partnership), intégrant entreprises et académiques pour accélérer la création d’une communauté autour du big data. Les instruments de financement nationaux, sans interaction entre eux, sont donc complétés au niveau européen par des actions et des financements qui doivent à terme renforcer le positionnement européen.

Le positionnement de l'Europe dans le monde

L’Europe a raté le démarrage du phénomène big data, avec une prise de conscience tardive dans les années passés. Le retard à rattraper est donc important, mais les pays européens et la Commission Européenne ont pris la mesure des enjeux et mis en place de très nombreuses initiatives. Il reste à consolider ces initiatives et à agir sur 
tous les axes : la formation d'avord, qui face à un manque criant de compétences de data scientists, doit multiplier les programmes de formation à tous les niveaux ; la recherche ensuite, avec la participation aux grandes conférences et actions open source du domaine qui doit se renforcer : l'industrie enfin, tant logicielle que matérielle ou l'Europe doit développer son offre si elle ne veut pas que les fruits de la croissance apportée par le big data profitent essentiellement aux entreprises américaines.


1/ « Only 2 out of the top 20 companies changing lives and making money out of big data are European »https://ec.europa.eu/digital-agenda/big-data-value-public-private-partnership
 

Les instruments de financement aux Etats-Unis
 

Les Etats-Unis ont lancé dès 2012, sous l’égide du Président Obama, la big data initiative1 qui propose $ 200 M de financement distribué par les différentes agences NSF, HHS/NIH, DOE, DOD, DARPA et USGS. Le dernier appel sponsorisé par la NSF2, en mai 2015, proposait par exemple de financer entre
27 et 35 projets pour un financement total de $ 26M.

En parallèle, NIST, le National Institute of Standards and Technology, a lancé une série de groupes de travail3 visant à produire des documents de référence sur le domaine du big data, disponibles pour l’instant en version intermédiaire4.

Par ailleurs, les sociétés de capital-risque ont financé massivement les start-up du domaine des big data, aux USA ou à l’étranger, pour des montants dépassant largement les 10 milliards de $5,

Ces différentes initiatives montrent l’importance critique du secteur du big data pour les américains.

 

1/ https://www.whitehouse.gov/sites/default/files/microsites/ostp/big_data_press_release_fi- nal_2.pdf
2/ http://www.nsf.gov/pubs/2015/nsf15544/nsf15544.htm
3/ http://bigdatawg.nist.gov/home.php
4/ http://bigdatawg.nist.gov/V1_output_docs.php
5/ https://datafloq.com/read/big-data-startups-investment-infographic-big-data-/127


Biographie de l'auteur
Françoise  Soulié-Fogelman a plus de 30 ans d'expérience en data mining et analyse des réseaux sociaux, à l'université (Paris 11-Orsay et Tianjin, Chine) et dans l'industrie (Atos, Business & Décision, Mimetics, KXEN-SAP). Ancienne élève de l'Ecole Normale Supérieure, elle a obtenu un Doctorat d'Etat de l'Université de Grenoble. Elle participe à la plateforme Big Data TeraLab de l'Institut Mines Télécom. 

254 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Articles Revue TELECOM

Comment la France peut réussir dans le quantique # 197

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

28 juillet

Articles Revue TELECOM

ORDINATEUR QUANTIQUE ET CRYPTOGRAPHIE POST-QUANTIQUE #197

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

13 juillet

Articles Revue TELECOM

Editorial l'informatique quantique # 197

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

13 juillet