Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Revue TELECOM 177 - La formation continue va-t-elle être "ubérisée" par les MOOC ?

Articles Revue TELECOM

-

15/10/2015


LA FORMATION CONTINUE

VA-T-ELLE ETRE "UBERISEE"

PAR LES MOOC ?

Par Alain Riesen dans la revue TELECOM n° 177
 

Le phénomène des MOOC interpelle les acteurs de la formation continue; en quoi constitue-t-il une menace, de quelles opportunités est-il porteur ?

Les MOOC : effet de mode ou véritable transformateur ?

Les Massive Open Online Course (MOOC) sont nés aux Etats Unis en 2008 et se sont développés depuis de façon exponentielle. Dans le monde, plus de 20 millions de personnes se sont déjà inscrites à un MOOC. En France, les premiers MOOC sont apparus en 2012 et, fin 2014, plus de 400 000 personnes avaient suivi au moins un cours sur France Université Numérique (FUN).
L’Institut Mines-Télécom, un des principaux acteurs de ce mouvement en France, disposera fin 2015 d’une quinzaine de MOOC. Plus de 20 000 personnes se sont inscrites en 2014 sur les MOOC des écoles Télécom. Pour certains d’entre eux, 80% des inscrits étaient des professionnels.

La force de ce mouvement trouve ses racines dans des valeurs profondes comme la démocratisation du savoir, le partage d’expérience entre pairs et la réponse à des besoins fondamentaux comme le développement personnel, avec la plus grande flexibilité d’accès. Les entreprises s’intéressent au phénomène sous plusieurs angles : en tant que réseau social autour d’une thématique pour faciliter leurs recrutements, en tant qu’outil promotionnel de leurs propres capacités technologiques auprès de leurs clients et pour la formation des salariés.
Pour les TPE/PME, qui forment peu leurs salariés pour des raisons de manque de disponibilité et de financement, les MOOC présentent une solution attractive

Menaces et opportunités pour les organismes de formation

Par la diversité des offres, la facilité d’accès, la gratuité, les MOOC ne peuvent que séduire les personnes en recherche de connaissances dans un domaine particulier.
De nouveaux acteurs comme Unow, Openclassrooms, 360 Learning, ou 
CorpAcademy proposent des services dont quelques-uns concurrencent les offres des organismes de formation. Certains nouent des partenariats avec les écoles et les universités pour bénéficier de contenus de bonne qualité et même délivrer un diplôme1.

Le principe de gratuité ou d’offres de formation à bas coût bouscule les modèles économiques et constitue bien une menace à court terme.
Toutefois certains facteurs spécifiques aux MOOC freinent leur vitesse de pénétration du marché de la formation professionnelle.

Au stade actuel, peu de MOOC offrent des mises en application des connaissances acquises. La richesse des forums par la pertinence et le volume descontributions ne compensent pas le niveau limité des interactions avec les formateurs. Le taux d’abandon en cours de formation, proche de 90%, indiquerait une expérience utilisateur insuffisamment gratifiante. En fait, ce chiffre souvent répété est bien inférieur dans les MOOC payants et dans ceux offrant un accompagnement personnalisé.

Télécom Evolution, organisme de formation continue de Télécom Bretagne, Télécom ParisTech et Télécom SudParis, 
a intégré dans son offre 2015 les MOOC de l’Institut Mines Télécom, avec l’ambition de :

• promouvoir son offre de formation et l’expertise de ses intervenants auprès de nouveaux publics ;

• accélérer la maturation des projets de formation de candidats potentiels ;

• compléter ses informations sur les besoins clients.
 

Pour mieux répondre aux besoins des entreprises, en contournant les limites des MOOC, l’approche de Télécom Evolution est d’articuler les offres présentielles avec les MOOC et d’associer des services complémentaires :

• adapter les MOOC aux besoins spécifiques d’une entreprise (intégration des messages institutionnels, utilisation d’études de cas propres à l’entreprise, constitution de groupes de taille réduite). Du Massive on passe au Small, de l’Open devient Private, c’est le SPOC ;
 

• des ateliers présentiels post MOOC dont l’efficacité est garantie par la mise à niveau préalable des participants et la réalisation d’études de cas spécifiques ;

• l’accompagnement individuel accélère la progression pédagogique.

Par ailleurs, l’Institut Mines-Télécom prépare aussi l’intégration dans cer-tains de ses MOOC de dispositifs pédagogiques plus avancés, comme des travaux pratiques virtuels ou des serious games.
 

Accéder à un métier grâce aux MOOC

La certification de compétences est unepiste de développement importante, car un ensemble de MOOC associé à un projet fil rouge peut constituer un parcours de formation visant à obtenir une certification métier.

Par exemple l’apparition de nouveaux certificats comme les Nano degree d’Udacity2, en partenariat avec ATT, complétés par un stage en entreprises permettent d’accéder à des métiers, comme celui de développeur.
Plus proche de nos écoles, Georgia Tech a déjà admis 2 200 étudiants dans son Master en sciences informatiques basé sur des MOOC3.
D’autres initiatives articulent les MOOC avec une formation classique pour en diminuer les coûts ou pour générer des revenus complémentaires comme le iM- BA de l’université de l’Illinois4.

Cette évolution, vers des formations–métiers certifiantes ou diplômantes, 
constitue pour les écoles d’ingénieurs l’opportunité la plus prometteuse en raison de leurs nombreux atouts : la notoriété de leur marque, l’expertise de leurs intervenants et la connaissance des métiers due à leur proximité avec les entreprises et les branches professionnelles.
Les MOOC, à la recherche de modèles économiques pérennes, ne bouleversent pas encore les offres traditionnelles ; mais ils les questionnent et stimulent fortement les acteurs du marché de la formation professionnelle. Par sa puissance et son étendue ; ce phénomène constitue un des leviers de la transformation numérique de la formation tout au long de la vie.


1/ Article de studyrama : OPENCLASSROOMS ET STUDIALIS PROPOSENT LE 1ER MOOC CERTIFIANT INSCRIT AU RNCP Publié le 03/07/2015
2/ Article du New York times du 18/6/14 « A Smart Way to Skip College in Pursuit of a Job”
3/ https://www.seas.harvard.edu/calendar/event/82891 Avril 2015 “Georgia Tech’s New Online MOOC-based Master Program”
4/ Chronicle of Higher Education 4 Mai 2015 “U. of Illinois to Offer a Lower-Cost M.B.A., Thanks to MOOCs”


Biographie de l'auteur

Alain Riesen,  directeur de Télécom Evolution et directeur de la formation continue de Télécom Paristech jusque Juillet 2015. Il est actuellement chargé de mission au sein de la direction des pédagogies numériques de l'Institut Mines Télécom.

295 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Articles Revue TELECOM

Comment la France peut réussir dans le quantique # 197

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

28 juillet

Articles Revue TELECOM

ORDINATEUR QUANTIQUE ET CRYPTOGRAPHIE POST-QUANTIQUE #197

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

13 juillet

Articles Revue TELECOM

Editorial l'informatique quantique # 197

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

13 juillet