Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Revue TELECOM 177 - La France, Eden du big data ?

Articles Revue TELECOM

-

15/10/2015


LA FRANCE, EDEN DU BIG

DATA ?

Par Marie-Odile Charaudeau et Charles Huot dans la revue TELECOM n° 177
 

Peut-on dire qu’en France, on n’a pas de pétrole, mais on a des données ? Et surtout les moyens de les faire parler : une volonté au plus haut niveau de l’Etat, des plans d’investissement et des industriels volontaires.

Il y a un an, le tournant numérique tardait à venir en France et le secteur numérique ne représentait alors que 5,5% de la richesse nationale1. Si la plupart des entreprises nationales reconnaissaient l’importance stratégique des données et leur valeur, beaucoup cherchaient comment mettre en œuvre leur transformation numérique basée sur une véritable stratégie data. Moins de la moitié des entreprises avaient étudié l'opportunité du big data et seulement 18 % d’entre elles avaient des plans d'action big data en cours de déploiement. La plupart d’entre elles n’étaient encore qu’au niveau de proof of concept ou à l’étude des apports du big data en termes de marketing et de communication2. Seulement 6% d’entre elles utilisaient réellement le big data3 au quotidien !

Mais la France change !

 

Faire basculer la France dans l’économie numérique est une volonté des instances publiques. « Il faut prendre acte de la transformation profonde induite par la révolution numérique » indique le rapport France Stratégie.
Le rapport « La nouvelle grammaire du succès - La transformation numérique de l'économie française », remis en novembre 2014 par Philippe Lemoine, décrit un bilan globalement positif. Les entreprises françaises sortent progressivement de leur attentisme et souvent sans avoir résolu toutes les questions stratégiques, organisationnelles ou technologiques. Plus de la moitié des dirigeants français estiment que le numérique entraînera des changements économiques dans leur secteur et 46 % craignent de perdre des clients au bénéfice de nouveaux acteurs si leur entreprise ne prend pas le virage numérique dans des douze mois à venir.4

« Plus que du pétrole, la data est le carburant de l’économie numérique », affirme Axelle Lemaire Secrétaire d’État en charge du numérique. « Et sa valeur croît avec l’utilisation. »

Le big data est l’un des 34 plans de la Nouvelle France Industrielle5. Son objectif est de positionner la France comme le pays de référence dans le domaine du big data. Le premier bilan de Paul Hermelin, PDG de Capgemini, chargé de le co-piloter avec François Bourdoncle, révèle que les perspectives du big data pour l’économie française sont de 9 milliards d’euros et près de 137.000 emplois en 2020. Une multitude de projets innovants ont pu aussi 59 être lancés. Ces perspectives concordent avec celles du 2ème baromètre « big data Index »6 : l’index de maturité du big data a augmenté de 66% entre 2012 et 2014, passant de 32 à 53.
Le degré d’implication varie suivant les filières. Les premiers secteurs d’activité à récolter les bénéfices d’une meilleure exploitation de leurs données7 sont :

• L’industrie : 24%

• La finance : 20%

• Les télécommunications et les médias : 15%

En 2012, les projets menés par les organisations se concentraient essentiellement sur la Business Intelligence, avec notamment des besoins liés à l’analyse prédictive et à la gestion des données clients non structurées. Les nouveaux projets portent davantage sur l’exploitation de données en volume ou sur des problématiques de temps réel avec des périmètres fonctionnels et des enjeux différents selon les secteurs et les directions métiers (source : Markess).

La transformation numérique des entreprises françaises bénéficie aux acteurs de l’IT. Si les outils de collecte, de stockage et de traitement restent l’apanage de grands groupes américains ou de la communauté open source, l’analyse des données massives est un secteur où les Français disposent d’un solide savoir-faire. D’ailleurs de nombreuses start-up françaises s’y investissent. La Secrétaire d’État en charge du numérique recommande de faire éclore ce potentiel, en misant sur l’open innovation et en accompagnant des jeunes entre-prises à forte capacité d’innovation. Les challenges big data du plan « Nouvelle France Industrielle » en mettant en contact des grands groupes, détenteurs de masses de données, et des start-up ayant des idées pour les valoriser, en est une illustration.
L’univers numérique double tous les deux ans. Il pose la complexité d'un nouveau monde : dès 2020 il pourrait compter jusqu'à 80 milliards d'objets connectés et peser 44 000 milliards de gigaoctets, soit 10 fois plus qu’à présent ! L’institut Montaigne et le cabinet AT Kearney ont publié en avril 2015 une étude intitulée : « big data et objets connectés » dans laquelle ils démontrent que la France dispose de tous les atouts pour être un champion de la révolution numérique.
L’avenir se prépare : le Gouvernement travaille sur le projet de loi numérique, la Secrétaire d’État en charge du numérique s’est engagée à revoir la réglementation concernant les données personnelles et à la mettre à l’heure du numérique afin d’accompagner l’innovation par la data. Emmanuel Macron, Ministre des Finances, a présenté le 18 mai dernier le programme Industrie du futur, qui succède aux 34 plans pour la Nouvelle France Industrielle : les trois nouvelles priorités numériques de la France sont l’économie des donnés, les objets intelligents et la confiance numérique.

La France prend le virage de la révolution digitale et elle dispose de nombreux atouts lui permettant de se placer dans le peloton de tête mondial du big data. 

 

1/Source : Rapport « Accélérer la mutation numérique des entreprises : un gisement de croissance et de compétitivité pour la France »
2/http://www.larevuedudigital.com/2014/12/23/le-big-data-a-petits-pas-dans-le-marketing-et-la-communication/
3/http://www.ey.com/FR/fr/Services/Advisory/EY-etude-Big-data-2014
4/Source:http://www.accenture.com/fr-fr/Pages/insight-europes-growth-digital-opportunities-competitiveness-growth.aspx
5/http://www.economie.gouv.fr/big-data-feuille-route-en-action
6/http://france.emc.com/about/news/press/2014/20141010-01.htm
7/http://www.microsoft.com/france/hub-presse/emailing/infographie_microsoft_big_data_mai2014/index.html



Biographie de l'auteur
Marie-Odile Charaudeau, après avoir évolué des fonctions techniques à des missions de marketing et de stratégie au sein du Groupe Bull, Marie-Odile Charaudeau a rejoint en 2004 l'APROGED, Association des professionnels pour la Maîtrise et la valorisation des contenus, en tant que Déléguée générale. Elle est diplômée de l'ISG (Institut Supérieur de
Gestion) et du CELSA.



Biographie de l'auteur
Charles Huot (@HuotCharles) est directeur général délégué en charge du développement stratégique et de l'innovation de TEMIS (www.temis.com). Avant de cofonder TEMIS en juin 2000, Charles a passé 10 ans chez IBM en tant que directeur international des ventes pour les logiciels de Text Mining. Il a effectué une thèse en Intelligence Economique à l'université de Marseille pour laquelle il a reçu un doctorat sur l'application des méthodes d'analyse de données au traitement de l'information scientifique et technique.
Il exerce de nombreuses responsabilités au sein des associations professionnelles de son secteur d'activité. Il est notamment président du GFII, de l'APROGED et du comité éditorial de l'Alliance big data et membre du bureau exécutif de Cap Digital.

223 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Articles Revue TELECOM

Quels rôles jouent les technologies numériques dans l’évolution de la médecine du travail ? Groupe Santé#196

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

01 avril

Articles Revue TELECOM

Le numérique au service de la décarbonisation #196

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

01 avril

Articles Revue TELECOM

DC Brain nommé au prix de la croissance #196

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

01 avril