Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Revue TELECOM 178 - Standardisation et écosystème : les clefs de la longévité pour les technologies 'LPWA'

Articles Revue TELECOM

-

15/11/2015


STANDARDISATION ET

ECOSYSTEME

les clefs de la longévité pour

les technologies 'LPWA'



Par Olvier Beaujard dans la revue TELECOM n° 178
 
Il y a quelques années seulement, le terme LPWA (Low Power Wide Area) n'existait pas. Aujourd'hui, ces technologies ont pris le devant de la scène pour la connectivité de l'Internet des Objets, avec leurs promesses de faibles consommation électrique, de bas débit et de fable coût, tout en offrant une excellente couverture réseau.


L'importance de la standardisation

Comme sur tout marché en plein essor, toutes les technologies LPWA ne vont pas survivre et prospérer, en tout cas pas sur une grande échelle : certaines pourraient devenir obsolètes, d'autres vont servir des marchés de niche avec des cas d'utilisation limités. Les technologies LPWA les mieux positionnées pour devenir des solutions durables sont celles qui seront standardisées et qui, par conséquent, généreront les écosystèmes les plus importants et offriront la meilleure interopérabilité. De ce point de vue, la technologie LPWA 3GPP LTE-Machine Type Communications (LTE-MTC) se distingue.


Une perspective d'ensemble pour les technologies 'LPWA'

Les analyses de l'industrie estiment que la croissance du marché des LPWA décollera en 2018. La technologie LTE-MTC, dont la disponibilité commerciale est prévue pour la seconde moitié de 2017 (avec des déploiements de réseaux multinationaux dans des centaines de pays), est bien placée d'un point de vue timing. Alors qu'il est  vrai que la mise sur le marché 

des technologies LPWA propriétaires est plus simple, étant donné qu’elle ne nécessite ni certification ni tests d’interopérabilité, leur écosystèmes seront bien plus limités que ceux des technologies standardisées, et il faudra plus de temps pour parvenir à une disponibilité globale et multifournisseurs.


De nombreuses technologies LPWA propriétaires exploitent principalement des bandes de fréquences non soumises à des licences, d’où la qualité de service difficile à garantir. En outre, certaines de ces technologies LPWA ne prennent en charge que des messages de taille très limitée (ex. moins de 20 octets), les rendant pratiquement incompatibles avec des protocoles standards d’Internet tels que TCP et UDP, ou elles ne prennent en charge que des communications unilatérales, ce qui les rend inutilisables pour de nombreuses applications. Difficile, donc, de ne pas s’interroger sur la longévité de ces technologies et sur ce qui arrivera aux clients et aux fournisseurs si elles se révèlent non viables, entraînant la fermeture des réseaux.

Le timing de la mise sur le marché et la maturité des solutions ne sont, bien sûr, que deux des nombreuses forces en jeu. Le coût, la consommation électrique et la couverture réseau sont tous des facteurs clefs pour prédire quelles technologies auront le plus grand impact. La complexité de toutes les solutions LPWA étant similaires, le coût sera surtout une question d’économie d’échelle. Des solutions standardisées, utilisées dans le monde entier et utilisées par un écosystème ’IoT’ (’Internet of Things’) énorme, pourraient rendre la technologie beaucoup moins coûteuse que les solutions propriétaires de niche.


Idem pour la durée de vie des batteries, qui est sensiblement la même pour toutes les solutions LPWA. L’autonomie de la batterie dépend non seulement de la conception du matériel et des spécifications opérationnelles, mais aussi de la couverture réseau. Une mauvaise couverture équivaut à une courte durée de vie des batteries. Le LTE-MTC réutilisant les réseaux cellulaires déjà en place (pour lesquels il suffit de faire une mise à jour logicielle), les appareils LTEMTC trouveront toujours une bonne couverture plus facilement que les appareils dont la connectivité dépend de technologies LPWA ayant des stations de base plus espacées. Le LTE-MTC présente l’avantage d’être une opportunité immense de réutilisation pour les opérateurs de réseau, se basant sur leur infrastructure existante. Il ne fait aucun doute que la standardisation et un écosystème important réduisent le risque à long terme. À cet égard, des solutions telles que le LTEMTC sont bien mieux positionnées que les solutions propriétaires. En conclusion, les solutions standardisées comme le LTE-MTC serviront au mieux l’industrie et l’Internet des Objets d’une manière générale.


Biographie de l'auteur

Olivier Beaujard, Vice-President Market Development de Sierra Wireless possède plus de 20 ans d'expérience dans l'industrie des télécommunications sans fil et du marché du l'internet des Objets.
Mr Beaujard a rejoint Sierra Wireless en 2009. Avant cela il Ètait chez Wavecom où il était en charge du marketing produits. Il a eu plusieurs postes au sein de Wavecom, tels que Directeur Marketing, Directeur Business Development et Vice-President Business Development. Mr. Beaujard a aussi été en charge de ventes de plateformes de services à valeur ajoutée auprès des opérateurs de téléphonie mobile chez Ferma.
Olivier Beaujard a aussi travaillé dans l'industrie de la carte à puce chez Gemplus (maintenant Gemalto) où il était responsable de la standardisation GSM à l'ETSI. Mr Beaujard possède un diplôme díingénieur en electronics et télécommunications de l'Institut National Polytechnique de Grenoble (INPG-ENSERG) ainsi quíun MBA de l'ESSEC.
(Il est l'auteur de différents brevets dans l'industrie des télécoms dont certains sur la première SIM embarquée dans un module de radiocommunications.)

151 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Articles Revue TELECOM

Revue TELECOM 195 - 5G : une révolution numérique des télécoms ?

User profile picture

Melina LAURICELLA

16 janvier

Articles Revue TELECOM

Revue TELECOM 195 - Dans la lumière Brune

User profile picture

Rédaction Revue TELECOM

15 janvier

Articles Revue TELECOM

Revue TELECOM 195 - Onboarding, intégration, rétention... what for ?

User profile picture

Rédaction Revue TELECOM

15 janvier