Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Revue TELECOM 179 - Les femmes du Numérique à l'honneur

Articles Revue TELECOM

-

15/01/2016


LES FEMMES DU

NUMERIQUE A L'HONNEUR



Par Michel Cochet (1973) dans la revue TELECOM n° 179

 
La seconde édition du Trophée excellencia, remis en Septembre 2015, a pour objet la valorisation de parcours féminins dans le numérique, pour inciter les jeunes filles et les jeunes femmes à choisir et à s'engager dans cette filière.


Avec le nombre d'emplois créés et le nombre de recrutements annuels (12 000 emplois nets créés et 35 000 recrutements en 2014)1, l'industrie du Numérique confirme être un secteur de plus en plus attractif avec un potentiel de développement des plus importants. En dépit de ces atouts, il souffre d'une pénurie de candidats et tout particulièrement de candidates.


Excellencia, le Trophée des femmes du numériques

Pour sa seconde édition, le 29 Septembre 2015, le Trophée excellencia avait reçu 79 dossiers parmi lesquels le jury présidé par Véronique di Benedetto (Femmes du Numérique) et par Christian Colmant (Pasc@line) a décidé de récompenser 12 lauréats.

Ainsi, le prix " Entrepreneure " a été remis à Laura Fort cofondatrice du Studio PixMix, une start-up de création de jeux vidéo innovants (en particulier, éditeur de l'appli mobile de développement cognitif " Debout Ludo ").

Le prix " Association "
a été remis à Cécilia Lejeune de Virtual Association, première association étudiante dédiée au partage de connaissances et à l'organisation d'évènements autour de la réalité virtuelle.

Le prix " Etudiantes " a été attribué à dix étudiantes sélectrionnées par dix écoles Pour Télécom ParisTech, c'est Nathalie Tran (2018) qui a été récompensée.

Ce trophée a été soutenu par Axelle Lemaire, Secrétaire d'Etat chargé du Numérique qui dans son discours a rappelé le rôle moteur que les femmes jouent dans la république numérique, son soutien pour la mixité dans le secteur ainsi que la promotion de l'entrepreneuriat féminin.


Pour Véronique di Benedetto, présidente de Femmes du Numérique : " la seconde édition de ce Trophée a fait émerger de très beaux profils. Malheureusement, la représentation des femmes dans notre écosystème est encore trop faible.  Nous devons tous et toutes rester mobilisés pour faire évoluer cette tendance. A l'heure où le numérique est au coeur de la transformation de notre société et irrigue tous les secteurs, il est inconcevable d'en rester là ".

En présence de près de 400 personnes, Claude Térosier (fondatrice de Magic Makers), Angélique Berge Gérard (Free) et Emmanuel Davidenkoff (L'Etudiant) ont remis les trophées et ont partagé leur expérience.

 


L’égalité professionnelle

La commission « Femme du Numérique » créée en 2011 et présidée par Véronique di Benedetto est une commission du Syntec Numérique qui a pour objectif de promouvoir l’égalité entre femmes et hommes dans cet écosystème et de valoriser les métiers du Numérique auprès des femmes.

Le défi lancé par Femmes du Numérique aux entreprises du secteur est d’atteindre 40 % de femmes en 2020. Le numérique est en effet un secteur qui permet de s’épanouir par la créativité liée aux nouveaux usages, par la richesse des carrières possibles dans un environnement innovant où le travail en équipe est très présent.

L’entreprise a tout à y gagner par l’amélioration de la cohésion, de l’ambiance, de la qualité de vie au travail et de la performance tout en facilitant le dialogue social et en améliorant l’image de l’entreprise.

Pour aider les entreprises, la commission a établi un guide : " Bonnes pratiques en faveur de l'égalité professionnelle " ainsi qu'une publication : " Les filles, une opportunité pour le numérique/le numérique, une opportunité pour les filles ".

D'autre part, la commission a décidé de mettre en avant des rôles modèles qui, à travers leur témoignage deviennent l'illustration la plus concrète, la plus convaincante, la plus dynamique et enfin la plus séduisante pour toutes celles qui souhaitent un jour rejoindre cet environnement, en compément de tous les discours qui peuvent se tenir. Les rôles modèles sont ainsi la " vitrine " de Femmes du  Numérique, et le fil rouge des actions : http://www.femmesdunumerique.com/syntec-article-type/roles-modeles

Enfin, tout dernièrement, suite à la publication de l'enquête internationale " Mutationnelles-Y Factor 2015 "2, qui confirme un stagnation des formations scientifiques et techniques dans les pays occidentaux ainsi qu'une très lente progression dans le monde (seulement 4%). Une dixaine d'acteurs et actrices de l'innovation, ont proposé cinq actions concrètes, applicables dès 2016, pour renforcer la place des femmes dans les sciences et technologies en France et dans le monde (ci-dessous).


1/ http://www.syntec.fr
2/
http://www.femmesdunumerique.com/actualites/resultats-de-letude-mutationnelles-yfactor
 
Syntec Numérique

Syntec Numérique est le syndicat professionnel des entreprises de services du numérique (ESN), des éditeurs de logiciels et des sociétés de Conseil en Technologies, Syntec Numérique représente 1 500 sociétés adhérentes, soit 80% du chiffre d'affaires de la profession.

Présidé depuis juin 2010 par Guy Mamou-Mani, Syntec Numérique contribue au développement des Technologies de l'Information et de la Communication et de leurs usages, assure la promotion des entreprises des Logiciels & Services et la défense des intérêts collectifs professionnels.

www.syntec-numerique.fr
 
Soutien de cinq actions applicables dès 2016

La France doit être un exemple pour le reste du monde, il faut d'abord agir dans l'entreprise :
1 - En affichant un engagement clair en faveur de l'égalité femmes/hommes par la mise en place d'indicateurs clés dans les rapports annuels. En France, l'analyse détaillée des rapports des groupes du CAC40, révèle que les données communiquées restent limitées. Seuls 42% d'entre eux indiquent la proportion de femmes dans les postes de direction aujourd'hui.
2 - En affirmant l'intérêt de la mixité femmes/hommes dans l'innovation et en communiquant sur leurs succès. Cela passe par une politique volontariste d'intégration de femmes dans les équipes en charge d'innovations et la promotion de leurs réussites. L'exemple du secteur automobile être émulé dans d'autres secteurs.

Aux gouvernants nationaux et internationaux nous proposons de :
3 - Promouvoir et mesurer l'efficacité des initiatives conduites par tous les acteurs de la société civile pour renforcer l'attractivité des métiers scientifiques et techniques auprès des jeunes filles dès le plus jeune âge Non, le déclin de la proportion de femmes dans les formations scientifiques et sont engagées aujourd'hui sur le terrain, les plus efficaces en termes d'audience et d'impact gagneront à être mieux connues.
4 - Identifier, déployer et valoriser les mesures favorisant l'accès durable à l'emploi de jeunes femmes diplômées dans les filières scientifiques et techniques. Dans de nombreux pays émergents l'accès aux emplois qualifiés est plus difficile pour les femmes diplômées de l'enseignement supérieur, dont le taux de chômage est très élevé. Des programmes efficaces existent (en Jordanie et en Inde par ex.), ils doivent être mieux connus.
5 - Nous acteurs et actrices de l'innovation, dans le cadre de l'enquête internationale Mutationnelles-Yfactor, nous nous engageons avec l'UNESCO et le projet SAGA, à rendre compte des progrès accomplis, en mesurant tous les ans les effectifs et la situation des femmes dans les formations et les emplois scientifiques et techniques dans le monde, et en analysant leur évolution. Ces données permettront de mesurer l'impact des actions engagées et surtout d'inspirer celles qui sont à conduire pour qu'enfin hommes et femmes contribuent également aux innovations futures.

Signataires :
  • Véronique Di Benedetto, Présidente, Femmes du Numérique
  • Jean-Louis Borloo
  • Thierry Baril, Aribus Group, DRH
  • Kathrin Buvac, NOKIA, Vice-Présidente Stratégie
  • Barbara Dalibard, SNCF Voyageurs, Directrice Générale
  • Claudie Haigneré, Agence  Spatiale Européenne
  • Marie-Noëlle Jégo-Laveissière, Orange, Vice-Présidente Innovation
  • Catherine Ladousse, Présidente du Cercle interelle qui regroupe 13 entreprises
  • Karine Leverger, Syntec ingénierie, Déléguée Générale
    • Stéphane Pallez, La Française des Jeux, Présidente-Directrice Générale
    • Claudine Schmuck, Global Contact, Direcrice
    • Pascale Witz, SANOFI, Vice-Présidente Exécutif, Divisions Globales & Développement Stratégique

Biographie de l'auteur
Véronique di Benedetto, Directeur Général Econocom France Diplômée de  ESCP Europe et de la Chambre de Commerce Franco-Allemande, Véronique di Benedetto débute sa carrière chez IBM, avant de créer une société dans l'IT. Elle rejoint ECS, leader européen dans le management et le pilotage des systèmes IT des entreprises, où elle prend dès 1999 la Direction internationale puis la Direction Générale Déléguée en 2009. En 2010, elle est nommée Directeur Général France d'Econocom, premier groupe européen indépendant de gestion des infrastructures informatiques et télécoms des entreprises (CA 1,5MD€, 3.700 personnes dont 2.200 en France). 
Membre du conseil díadministration de Passerelles Numériques, elle intervient pour favoriser les formations high-tech des jeunes cambodgiens défavorisés.  Membre de Femmes du Numérique au sein du Syntec Numérique, elle est également impliquée dans les Journées Nationales des Jeunes. Elle soutient aussi les initiatives de 100.000 Entrepreneurs. Elle emporte en 2011 le Prix Technos et Medias, lors des 2èmes La Tribune Womenís Awards.

 

300 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Articles Revue TELECOM

Comment la France peut réussir dans le quantique # 197

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

28 juillet

Articles Revue TELECOM

ORDINATEUR QUANTIQUE ET CRYPTOGRAPHIE POST-QUANTIQUE #197

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

13 juillet

Articles Revue TELECOM

Editorial l'informatique quantique # 197

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

13 juillet