Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Revue TELECOM 181 - Le MaaS : un service individuel au bénéfice de la mobilité collective

Articles Revue TELECOM

-

30/05/2017

 

LE MAAS : UN SERVICE

INDIVIDUEL AU BENEFICE

DE LA MOBILITE

COLLECTIVE


Par Laurent Briant dans la revue TELECOM n° 181

 

La mobilité est en pleine révolution : la voiture asphyxie les villes, les transports collectifs saturent. L’avenir est à la smart mobilité et au MaaS, porteurs de promesses autant que d’exigences.
 


Qu’est-ce que le Maas (Mobility as a Service) ?


Lorsqu’une personne veut se déplacer, elle a besoin d’identifier une solution transport et d’en obtenir les clés d’usage : modalités de fonctionnement, accès physique, paiement.

Le voyageur doit généralement chercher seul les informations et gérer autant de démarches d’achat, d’inscription ou de réservation que d’opérateurs. Le MaaS, ou en français la Mobilité Service, inverse la démarche : un service central recueille le besoin, trouve des solutions et en délivre les accès. L’utilisateur devient client d’un service de mobilité unique, à facturation unique.

Ce concept de Mobilité Service a vu le jour dès les années 1990 avec les premiers systèmes d’informations multimodaux, comme www.lepilote.com dans les bouches du Rhône, via des sites internet puis des sites mobiles et les applications pour smartphones. Aujourd’hui, l’explosion des services numériques grand public et professionnels accélère le processus.
 

Un service personnalisé de l’information à la facturation

Du point de vue de l’utilisateur, le service simplifie les démarches tout en donnant accès aux meilleures solutions.

La première étape est d’identifier les solutions transport adaptées aux besoins de l’utilisateur. Ici les composantes des systèmes d’informations multimodaux tels que vialsace (www.vialsace.eu) ou pacamobilité (www.pacamobilite.fr) sont mobilisées :
• Intégration de données omni-modes
• Calcul d’itinéraires multimodaux
• Synthèse des solutions et feuilles de route

La pertinence du service d’information dépend de la complétude des données, de leur mise à jour et de la personnalisation des solutions selon le profil utilisateur. L’information temps réel vient renforcer la crédibilité. Les sites web et applications pour smartphones sont les média naturels de la Mobilité Service. Ils doivent être relayés par des services téléphoniques et en agence.

Le second niveau de service est la vente :
 Réservation (transport à la demande, taxi, covoiturage, auto partage, parking),
 Calcul du prix et achat,
 Remise des titres, en mode dématérialisé (mail, téléchargement) ou physique (courrier, agence),
 Facturation, à l’acte ou en post paiement avec optimisation tarifaire selon la consommation réelle, comme par exemple à Grenoble (Tag & Pass),
 Redistribution des recettes aux opérateurs (chambres de compensation).

La vente multi services est délicate à deux titres :
 Hétérogénéité des principes tarifaires selon les opérateurs (prix selon la distance, la durée ou forfaitaires, formules d’abonnements, réductions catégorielles, variations selon la date et le canal d’achat, comme le pratique la SNCF…),

 Exigence de sécurité des transactions financières et de traçabilité des consommations .

La lisibilité tarifaire et la traçabilité des transactions sont essentielles pour les utilisateurs comme pour les opérateurs. Le portage par une Autorité Organisatrice (ou un groupement) est nécessaire pour la simplification tarifaire. Un service après-vente dédié est indispensable.

Le troisième et dernier niveau de service est l’accès effectif au service  :
 Guidage jusqu’aux point d’arrêt, aire de covoiturage, station VLS…
 Validation du titre de transport,
 Ouverture des véhicules partagés, des parkings...


Cet accès passe conjointement par :

 Des solutions technologiques (GPS sur smartphone, NFC, Qrcode, eBeacon …)
 Des dispositifs classiques (signalétique, affichage)
 L’implication des personnels des opérateurs.


Une mise en œuvre exigeante

Les expériences récentes d’Helsinki en Finlande comme celles de Lyon et Saint Etienne en France, montrent que la Mobilité Service nécessite des moyens dédiés :
 Des données complètes, exactes et à jour, sans lesquelles aucun service d’information ne peut donner de bons résultats,

 Une infrastructure numérique centrale, interfacée avec les outils de chaque opérateur, pour traiter et interconnecter les données. Cette infrastructure doit être robuste, car elle gère des millions de données chaque jour, et évolutive pour permettre l’intégration dans le temps de nouveaux services,

 Une équipe d’exploitation, pour assurer la maintenance de l’infrastructure numérique, la tenue à jour des données, les relations avec le grand public et les opérateurs.

A Lyon par exemple, le système multimodal Optimod’Lyon traite en temps réel plus de 20 millions de données par jour provenant de 20 sources différentes : transporteurs, parkings, service voirie…. L’interface d’intégration permet de s’adapter aux particularités de chaque fournisseur de données :

 format des données transmises (normés comme SIRI, NETEX, DATEX, standards comme GTFS ou propriétaires comme pour les parkings ou le covoiturage),

 fréquence et modalités de mise à jour (pull, push).

Les flux de données sont surveillés en permanence. Avant mise en production, les données sont qualifiées (tests de qualité, contrôles de cohérence…), converties et interconnectées (règles de correspondances, regroupement en arrêts logiques). Un monitoring de l’ensemble du système et du calculateur est assuré pour optimiser le service et corriger d’éventuelles erreurs : historique des flux, rejeu des appels au moteur.
 

Bénéfices attendus

L’objectif est d’assurer un service complet sur toute la chaîne de mobilité et de fournir à chaque utilisateur des solutions adaptées à son profil et à son contexte de déplacement. Les solutions de post paiement permettent d’optimiser le coût pour l’utilisateur tout en fournissant à la Collectivité des leviers de pilotage de la mobilité : incitation à l’essai ou à l’usage plus fréquent de tel ou tel mode.

La Mobilité Service permet ainsi de :
• Simplifier le parcours utilisateur,
 Diversifier les pratiques et limiter les effets néfastes de pratiques trop monomodales (saturation des routes ou des transports collectifs),
 Renforcer la coopération entre opérateurs, par le partage des données et des recettes et par l’intermédiation du prestataire central de mobilité, pour passer d’une logique de juxtaposition concurrente à une logique de complémentarité,
 Optimiser l’efficacité des services, par l’analyse des demandes utilisateurs et des usages combinés.

Au final, en plaçant l’utilisateur individuel au centre du dispositif, on sert l’intérêt collectif !































Exemples de MaaS :


Oise Mobilité
:
 la centrale de mobilité isarienne intègre tous les réseaux de transport en commun du département, le covoiturage, le vélo en libre-service, le trafic routier, dans un service d’information, de vente et d’après-vente, via un site internet, des applications pour smartphone, un centre d’appels et une agence commerciale.

https://www.oise-mobilite.fr/

Moovizy Saint Etienne : depuis juin 2016, les habitants et visiteurs de l’agglomération bénéficient d’un service d’informations multimodales temps réel (y compris les avions) et d’une solution de «mTicketing» sur smartphone donnant accès, via «eBeacons», au réseau de transport urbain Stas, aux parcs relais et prochainement aux VLS et transports avec tarifs combinés.
http://www.reseau-stas.fr/ 









L'auteur

Laurent Briant est ingénieur en informatique. Il a fondé et dirige depuis 16 ans la société Cityway, filiale du groupe Transdev spécialisée dans les systèmes de transport intelligents : calcul d’itinéraire multimodal temps réel et prédictif, vente à distance, ticketing mobile, transport à la demande, nouvelles mobilité, optimisation des pôles d’échanges.

http://simplifier-la-mobilite.tumblr.com/

 

562 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Articles Revue TELECOM

Comment la France peut réussir dans le quantique # 197

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

28 juillet

Articles Revue TELECOM

ORDINATEUR QUANTIQUE ET CRYPTOGRAPHIE POST-QUANTIQUE #197

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

13 juillet

Articles Revue TELECOM

Editorial l'informatique quantique # 197

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

13 juillet