Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Revue TELECOM 182 - Editorial de Rémi Bastien

Articles Revue TELECOM

-

24/10/2016




EDITORIAL
 
Le véhicule autonome
 



Par Rémi Bastien, 
Directeur de la prospective du véhicule autonome, Renault-Nissan,
dans la revue TELECOM n° 182

Le futur de l’automobile sera autonome et connecté.

Le Mondial de Paris confirme qu’une mobilité sûre (sécurité routière) et sans stress (bien-être à bord) devient le défi majeur pour l’automobile de demain, au même titre que le respect de l’environnement.

Il faut bien distinguer autonomie et connectivité qui sont complémentaires. L’autonomie permet au conducteur de déléguer la conduite de son véhicule. La connectivité renforce sa délégation et permettra aussi de profiter à bord du véhicule de tout ce dont il dispose à la maison ou au travail.

Actuellement deux axes complémentaires pour le véhicule autonome mobilisent de plus en plus d’acteurs, pas seulement du monde automobile :

• « everywhere, partially automatic » : offrir aux conducteurs un niveau de délégation élevé dans des conditions fréquentes et favorables (autoroutes embouteillées) pour offrir en toute sécurité du temps « retrouvé » et faire d’autres activités que conduire pendant le trajet.

• « somewhere, fully automatic » : créer des solutions de type robot-taxi dans des zones urbaines sur un territoire limité en site propre ou ouvert, vers de nouvelles mobilités.

Cette révolution de la mobilité crée des défis majeurs. Ils sont d’abord technologiques pour développer les nouveaux standards, les réglementations adaptées à ces nouveaux usages, les infrastructures de communication, la sécurité et la protection des données. Mais la réussite de cette mutation nécessitera l’acceptation de la société et des clients. Cette appropriation implique une pleine confiance dans la sécurité de ces systèmes, une ergonomie simple et conviviale, et la démonstration au quotidien de la valeur pour les occupants, en temps retrouvé ou en mobilité. Cette rupture dans les usages nécessite une coopération étroite avec les Pouvoirs Publics pour des actions concertées comme des expérimentations en situation réelle.

La France a tous les atouts pour relever ces défis et jouer un rôle majeur. Pour cela, RENAULT coordonne depuis 2014 le plan Nouvelle France Industrielle qui implique les mondes académiques et industriels (incluant des opérateurs de mobilité et de télécommunication), et l’administration pour préparer cette mutation majeure. Le monde académique a abordé la conduite autonome il y a 20 ans avec des acteurs reconnus comme Claude Laurgeau, et l’industrie prend le relais pour préparer les applications. Les premiers résultats sont visibles depuis le congrès ITS de Bordeaux et des expériences pionnières en mobilité avec NAVYA, EASYMILE ou la coopération de RENAULT avec Nutonomy à Singapour.

Les deux instituts VeDeCoM et SYSTEMX et les écoles de ParisTech sont les fers de lance scientifiques du plan Télécom Paris Tech avec ses laboratoires est un partenaire stratégique de RENAULT pour le véhicule connecté. Nous avons aussi décidé d’être le parrain de la prochaine promotion et nous attendons beaucoup de cette coopération renforcée. 
 
 

229 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Articles Revue TELECOM

Revue TELECOM 195 - 5G : une révolution numérique des télécoms ?

User profile picture

Melina LAURICELLA

16 janvier

Articles Revue TELECOM

Revue TELECOM 195 - Dans la lumière Brune

User profile picture

Rédaction Revue TELECOM

15 janvier

Articles Revue TELECOM

Revue TELECOM 195 - Onboarding, intégration, rétention... what for ?

User profile picture

Rédaction Revue TELECOM

15 janvier