TELECOM PARIS ALUMNI
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Revue TELECOM 183 - Le monde de demain sera blockchain avec IMPACT ou ne sera pas

Articles Revue TELECOM

-

15/12/2016

 
LE MONDE DE DEMAIN

SERA BLOCKCHAIN

AVEC IMPACT

OU NE SERA PAS


 

Par Xavier Dalloz dans la revue TELECOM n° 183 
 

Depuis 1944, tous les 10 ans, une innovation majeure change tout. Il y a eu le premier ordinateur en 1944, le premier mainframe en 1954, le premier mini-ordinateur en 1964, le premier micro-ordinateur en 1974, le McIntosh en 1984,  le Web avec Netscape en 1994, les réseaux sociaux en 2004.  Voici l’Internet of ME avec le blockchain of Things (BoT) et l’intelligence artificielle.


Plus concrètement, l’Internet of Me (s) va permettre :

 L’hyper personnalisation est la condition nécessaire de cette implication de chaque citoyen/consommateur.

 La réponse pertinente aux attentes latentes du citoyen consommateur est au centre de la création de valeur (le marketing contextuel).

 Le rôle de plus en important de la marque dont la valorisation est le résultat de la collaboration au sein d’une communauté avec le PEC (Productivité des Echanges Collaboratifs).

 La confiance : elle est essentielle car les entreprises doivent trouver le bon compromis entre l’écosystème - c’est le nouvel environnement de travail de l’entreprise ouverte sur ses partenaires via des plates-formes -, l’accès trop intrusif dans les données personnelles et la meilleure qualité du service rendu.

 Le modèle économique réside dans la capacité à créer du capital immatériel et à avoir une surface financière apparente plus importante que ce qu’elle est.

La réussite passe par la décentralisation massive de la collaboration entre les citoyens/consommateurs, de l’atmosphère IA (l’intelligence augmentée) , de la sécurisation des transactions avec blockchain pour faciliter cette implication et de la formation en juste à temps. L’avantage concurrentiel réside dans la collaboration. Elle est partout. Elle est à l'intersection de l'homme et des machines, entre les machines et entre les hommes.

La blockchain peut être définie comme l’historique décentralisé et exhaustif de toutes les transactions effectuées depuis sa création et qui y sont consignés par blocs consécutifs dans un grand livre de compte. La sécurité de la transaction est assurée par un réseau d’ordinateurs qui valident et certifient la transaction avant de l’inscrire de manière définitive dans un bloc. Une fois enregistrée, cette dernière devient infalsifiable et facilement vérifiable. Il s’agit donc d’un réseau distribué au sein duquel les transactions s’effectuent en pair à pair (P2P).

Plus concrètement la technologie blockchain offre un moyen d'enregistrement, de certification des opérations ou toute interaction numérique, sécurisé, transparent, résistant aux pannes, auditable et efficace. Blockchain va :

 Modifier radicalement les industries telles que les services financiers

 Redéfinir les pratiques du business telles que la comptabilité et l'audit

 Permettre de nouveaux modèles économiques basés sur la ZERO economy of everything (uberisation de UBER).

La blockchain permet de façon simple, de transmettre des informations qui ont de valeur de A à B d'une manière entièrement automatisée et sûre. Dit autrement, le blockchain est une infrastructure de certification des transactions sur Internet.
 

La technologie blockchain est une arme de destruction massive des tiers de confiance


Le système blockchain a été inauguré le 3 janvier 2009, par Satoshi Nakamoto. Six ans plus tard, l'application de blockchain et les blockchains dérivées ont explosé dans l'industrie des services financiers et au-delà.


BLOCKCHAIN = Monétisation de l'Internet of ME

Processus
Métiers
La plate-forme de l'orchestration des transactions commerciales
et des interactions
(optimisation de l'expérience client avec l'IA)
MADAM
 
Monitoring
Transactions INFRASTRUCTURE DE CERTIFICATION + TIERS DE
CONFIANCE
(BLOCKCHAIN)
Archive

Diagnostic
Data
Fueling
L'interopérabilitlé des objets physiques
OUVERTURE + SECURITE  SUPPRESSION DES SILOS

(Atmosphère IP : Capteurs,, WSN, Objets connectés, etc.)
Assistance

Monetisation
Objet connecté
identité + sensibilité à son environnement + double informationel + interaction + autonomie



Pourquoi un tel succès ?


On peut résumer les caractéristiques principales de la blockchain de la façon suivante :

 La blockchain apporte une infrastructure de confiance algorithmique distribuée. Avec blockchain, le fait qu’une transaction soit acceptée ou rejetée est le fruit d’un consensus distribué et non d’une institution centralisée. Dit autrement, le consensus-as-a-service (consensus à la demande) ou le TaaS (Trust as a Service) est au cœur du modèle économique du blockchain.

 La blockchain permet donc l’automatisation de la transaction en supprimant les tiers.

 La blockchain est une nouvelle forme d’espace public, en complément de celle du Web :

- le web est un système de mise en relation et de publication décentralisé,

- la blockchain est un système de consensus distribué.

- du web à la blockchain, on passe d’une infrastructure de publication et de mise en relation à une infrastructure de certification et de confiance.

 La blockchain se présente donc comme une infrastructure de certification dont toute application pourrait bénéficier nativement si elle s’appuie dessus.

 La blockchain apporte une automatisation distribuée des transactions qui remplacera toutes les formes d’organisations et d’institutions qui se posent en tiers de confiance ou de certification dans un contexte transactionnel (propriété, bien, argent), ce qui transforme radicalement toute l’économie « traditionnelle » de la transaction. C’est le passage du droit anglo-saxon au droit germano-français.

Les premières applications de la blockchain ont été celles de la monnaie « Bitcoin » ou le déploiement de crypto-monnaies dans les applications liées à la trésorerie telles que le transfert de devises et les systèmes de paiement numériques.

Nous rentrons dans l’ère de l’application de la blockchain avec les contrats et ses applications financières (actions, obligations, contrats à terme, prêts, hypothèques, titres, etc.)

Mais la vraie révolution sera celle des usages de la blockchain dans les domaines de la coordination (administration, santé, science, culture, art, etc.)

Nous allons donc assister à la BLOCKCHAINISATION généralisée de tous les modèles économiques. Ils seront à l’origine d’une réorganisation des activités humaines en garantissant la confiance dans les échanges et donc le PEC et les COGS. Le processus de recherche et la confiance avec des Tiers de Confiance deviendra inutile.

Avec le Tiers de Confiance dans l’infrastructure, les coûts de transaction deviendront presque nuls et les petits qui travailleront en réseau seront plus performants que les plus grandes entreprises. Le PEC sera le critère essentiel de tout business.

Dit autrement, la technologie blockchain va devenir l’infrastructure d’un monde globalement numérique et massivement interconnecté avec notamment le Wearable Computing, l’IoT, les capteurs, les smartphones, les ordinateurs portables, les appareils du quantified-self, le Smarthome, le smartcar et le SmartCity.

Après le SMAC (Social, Mobile, Analytics, Cloud) qui s’est imposé avec les plates-formes, le TaaS (Trust as a Service) ou le DCCTL (Decentralised, Consensus, Coordination, Transfert, Ledger) va s’imposer et créer la couche économique qui manquait au WEB.

Le plus important sera l’émergence du BoT (Blockchain of Things) pour garantir la sécurisation des transactions entre les objets.
 

5 lettres caractérisent ces avantages : I.M.P.A.C.T.


Le principal avantage du blockchain est de permettre aux individus de se faire confiance entre eux sans l’intervention d’un « tiers de confiance » (notaire, banque, État, plate-forme d’intermédiation de type Uber, AirBnB, etc.). Cette fonction d’intermédiaire est assurée par un réseau d’ordinateurs.

La technologie blockchain peut être utilisée pour des transactions qui vont au-delà d’une simple transaction de paiement ou d’enregistrement et qui contiennent des instructions beaucoup plus complexes (des instructions conditionnelles et programmables), on parle alors de contrats. Ces contrats sont publiés sur un blockchain pour qu’ils s’exécutent automatiquement sous certaines conditions, raison pour laquelle on utilise l’expression de « Smart Contracts ».

Plus concrètement, les cinq lettres de I.M.P.A.C.T. résume les applications de la Blockchain.
 

Identification
Dans sa forme la plus simple, la blockchain peut être utilisée pour authentifier de manière unique votre identification, de manière irréfutable et immuable, parce que nos "clés" sont notre identité.

Monnaie
La blockchain apporte :
 Un moyen de paiement
 Une unité de valeur
 Une réserve de valeur

C’est le cas d’usage le plus classique et le plus connu de la blockchain puisque c’est celui qui a été à l’origine du protocole. Désormais, les crypto-monnaies se comptent par centaines, des plus sérieuses et établies aux plus loufoques. Elles ont chacune des particularités qui les distinguent de leurs consœurs.

Preuve
Les modèles traditionnels de validation du document reposent sur les autorités centrales pour le stockage et la validation des documents, qui présentent des défis de sécurité évidentes.

Ces modèles deviennent encore plus difficiles quand les documents deviennent plus âgés. La technologie blockchain fournit un modèle alternatif à la preuve de l'existence et la possession de documents juridiques.

Avec blockchain, un utilisateur peut simplement stocker la signature et l'horodatage associé à un document juridique dans le blockchain et valider à l'aide en tout temps les mécanismes de blockchain natifs.

La vérification de l'authenticité du document peut être faite en utilisant blockchain et cela élimine la nécessité d'une autorité centralisée.

Par exemple :

• Registres (mariage, décès, etc.)
 Preuve de propriété (Un actif numérique est une version numérisée d'un produit qui comprend des droits spécifiques liés à l’objet (le cadastre), et la valeur attachée à cet objet- Exemples d'un actif numérique : une chanson, un e-book, une photo ou un logo
 Preuve d'identité
 Preuve d'adresse physique
 Preuve de l'authenticité
 Preuve de provenance

Autonomie
Le meilleur exemple de cette caractéristique de la blockchain est l’Internet des objets qui nécessitera de manière croissante des mécanismes de sécurisation des échanges entre les objets et les plates-formes de collecte des données qu’ils génèrent. L'approche de consensus décentralisé proposée par la blockchain se prête bien en première approche aux enjeux posés par l’autonomie de ces objets.

Contrat
Rappelons qu’aucune intervention humaine est requise ou autorisée une fois que le contrat est exécuté par toutes les parties. Grâce à blockchain, ces types de contrats peuvent être amenés à porter sur un éventail beaucoup plus large des problèmes du monde réel, comme les transactions complexes immobilières, la conformité en temps réel et de l'audit, la gouvernance et les dossiers publics, les élections et la propriété intellectuelle, juste pour ne citer que quelques-uns.

L’économie du partage est un très bon exemple des contrats que la blockchain permet.

Traçabilité
La technologie blockchain avec ses capacités de mise en œuvre et de sécurité décentralisées fournissent une alternative aux mécanismes anti-contrefaçon existants.

On peut envisager un scénario dans lequel les marques, les commerçants et les marchés font partie d'un réseau de blockchain avec des nœuds stockant des informations pour valider l'authenticité des produits, signer des documents, contrats ou accords de façon simple, rapide et sécurisée.

Le meilleur exemple d’application des caractéristiques de la Blockchain résumé par les six lettres de IMPACT est celui du fonctionnement des micro marketplaces de l’autoconsommation d’énergie.

Avec Blockchain, il est possible de créer un réseau connecté pour l’énergie locale, combinant énergie renouvelable et économie de partage. Au lieu d’acheter ou de vendre de l’énergie via un grand opérateur, il est possible de multiplier le choix des consommateurs et de leur donner l’opportunité de devenir de véritables fournisseurs d’énergie locale en revendant l’excès de leur production d’énergie solaire à d’autres résidents ou entreprises du quartier.

Un autre exemple de l’application des six lettres de IMPACT est la transformation radicale du système de santé, notamment pour résoudre les problèmes des dossiers médicaux et l’enjeu de la confidentialité des données.


L'Auteur 


Xavier Dalloz 
exerce depuis plus de 20 ans une activité de conseil stratégique sur l’utilisation des nouvelles technologies dans les entreprises et les organisations. Il a régulièrement joué le rôle de précurseur si l’on en juge par les sujets traités : Groupware (depuis 1992), Internet (depuis 1993), Intranet (depuis 1995), personnalisation anonyme (depuis 1999), ATAWAD (depuis 2000), Mobiquité (depuis 2001), Atmosphère IP (depuis 2002), IMPACT pour définir la Blockchain (2015) etc. Il a notamment organisé la première conférence sur l’Internet en France en septembre 1994 et sur le Big Data en juin 2010. Xavier Dalloz a été enseignant à Sc. Po Paris, à HEC et à Dauphine. Il est conseiller scientifique du CEA/LETI et le consultant retenu par la CTA (Consumer Technologies Association) pour la promotion du CES en France depuis 2002.

304 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Articles Revue TELECOM

Revue TELECOM 194 - Editorial Laura Peytavin et Yves Poilane

User profile picture

Rédaction Revue TELECOM

13 novembre

Articles Revue TELECOM

Revue TELECOM 194 - Sevenhugs

User profile picture

Rédaction Revue TELECOM

12 novembre

Articles Revue TELECOM

Revue TELECOM 194 - Bye Bye Barrault

User profile picture

Rédaction Revue TELECOM

12 novembre