TELECOM PARIS ALUMNI
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Revue TELECOM 186 - Le travail collaboratif favorise les nouveaux modes d'apprentissage

Articles Revue TELECOM

-

15/10/2017

LE TRAVAIL 

COLLABORATIF

FAVORISE LES NOUVEAUX 

MODES D'APPRENTISSAGE

 

Par Elisa Desbrosses dans la revue TELECOM n° 186

 

Dans un contexte de renouvellement permanent des technologies, les valeurs du partage, de la collaboration et de la co-création sont au cœur de la société. Les jeunes sortis d’écoles ont des profils plus pluridisciplinaires que jamais, grâce un accès à l’information et à l’apprentissage plus universel et plus collectif. Dans le domaine de la gestion communautaire des savoirs, la collaboration repose sur un but commun, chaque membre réalise une part de la tâche globale en puisant dans ses ressources propres et dans celles du groupe. Grâce aux technologies de l’information et de la communication, des communautés d’entraide se développent autour de divers sujets afin de faire évoluer notamment le secteur tertiaire. Cet état d’esprit s’appuie sur l’open-innovation, une philosophie qui consiste à prôner la collaboration, l’entraide et accepter que l’on avance plus vite avec l’autre plutôt que seul. Ainsi, chaque utilisateur pourra s’appuyer sur le projet d’autrui pour lui développer un nouvel usage ou encore contribuer à son bon fonctionnement.

En ce sens, Github est le premier réseau social des développeurs, sur lequel ils peuvent publier leurs créations, et chacun a la possibilité d’utiliser ce savoir afin de lui donner d’autres usages mais également de collaborer sur celui-ci pour le faire évoluer et le développer.

L’expression « travail collaboratif » a été introduite par un professeur de droit à l’Université de Yale, dans son essai Coase’s Penguin, traitant de la politique de la propriété intellectuelle. Effectivement, ces nouveaux modes de travail entraînent la question de la propriété d’un projet, d’une idée.

 

 

 

 

 

Des nouveaux modes de travails plus efficaces

 

Ces changements de rapport au savoir-faire s’observent directement dans les projets digitaux, mais aussi dans le cadre général de l’entreprise ; cependant pour être maîtrisés et productifs, ils doivent d’abord être acceptés. L’expression « travail collaboratif » était déjà présente durant le siècle des Lumières, diverses sociétés savantes l’avaient déjà mise en pratique mais une nouvelle dimension est apparue avec l’informatique et internet.

La « culture collaborative » comprend un ensemble de pré-requis, le principal étant d’accepter de considérer une activité comme un projet. Si tel est le cas, cela signifie qu’il n’y pas de hiérarchie basée sur les statuts professionnels mais sur le mérite, la qualité de la contribution. C’est entre autres pour ce genre de condition que le travail collaboratif a encore du mal à être réellement présent dans les grands groupes puisque la réflexion et le rapport à l’autre restent enfermés dans ce système hiérarchique ou chacun possède son titre et son rôle. De plus, le travail collaboratif ne peut pas fonctionner dans le cadre où un supérieur hiérarchique bloquera certaines contributions par un système de validation. Enfin, l’utilisation d’outils numériques est indispensable pour assurer une fluidité de la communication, c’est en ce sens que certaines barrières peuvent exister dans des entreprises traditionnelles qui n’ont pas pour habitude d’utiliser ce type d’outils.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La naissance de nouveaux espaces de travail

 

Des chercheurs ont tenté d’identifier les conditions qui permettent de garantir la supériorité du travail collaboratif. Après avoir étudié les espaces de co-working, trois facteurs ont été mis en évidence : la proximité qui doit rapprocher les individus, l’intimité qui leur permet de rester maîtres de leur accessibilité aux autres et la permissivité, c’est-à-dire la possibilité d’interagir en dehors des relations de travail.

Dans des lieux tels que les open-space, un esprit de communauté se crée et chacun peut apporter son savoir-faire. Mais cet aspect communautaire peut être poussé encore plus loin, tel que dans les hacker-houses. Ce sont des maisons dans lesquelles vivent développeurs, ingénieurs et designers avec un objectif : innover. Auparavant avec un statut immobilier, se dressent aujourd’hui des hacker-houses sous forme d’entreprises comme Seed-Up. L’objectif est de pousser encore plus loin cette émulation créée par la collaboration, le partage de savoir-faire et l’échange des connaissances. Dans ces lieux, chacun est libre de proposer une idée sur laquelle chacun va donner son point de vue, technique, business ou sociétal, afin d’en valider l’intérêt général. Tous les membres de ces maisons travaillent ensemble, favorisant ainsi créativité et savoir-faire. De plus, ceci replace au centre la notion du vivre-ensemble avec un autre rapport aux salariés et aux projets.

Plus que le travail collaboratif nous entrons actuellement dans l’ère du travail contributif. Dans le domaine des technologies, chaque projet est fait pour être amélioré et s’adapter à ce qui l’entoure. Ainsi, le « contributeur n’est ni simplement un producteur, ni simplement un consommateur », selon Bernard Stiegler. C’est-à-dire que le moteur de toutes les activités, dans cette culture du travail collaboratif est d’abord la motivation de ce contributeur par ces centres d’intérêts plutôt que par des raisons économiques. 

 

Biographie de l'auteur

 

Elisa Desbrosses, collaboratrice au sein de Seed-Up, son rôle s'étend de la communication aux ressources humaines. Persuadée que de nouvelles formes de travail façonneront le monde de demain elle s’interroge sur les nouvelles technologies, la culture d'entreprise et le management.

 

 

 

 www.Seed-up.io
 

 @seedup_io

 

2444 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Articles Revue TELECOM

Revue TELECOM 194 - Editorial Laura Peytavin et Yves Poilane

User profile picture

Rédaction Revue TELECOM

13 novembre

Articles Revue TELECOM

Revue TELECOM 193 - La kippa bleue

User profile picture

Rédaction Revue TELECOM

15 juin

Articles Revue TELECOM

Revue TELECOM 193 - La transformation digitale (numérique) 2.0

User profile picture

Rédaction Revue TELECOM

15 juin