TELECOM PARIS ALUMNI
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Revue TELECOM 190 - 2018-2019 : l'année académique "NewUni" pour Télécom ParisTech

Articles Revue TELECOM

-

01/10/2018


2018-2019 : L'ANNÉE ACADÉMIQUE "NEWUNI" POUR TÉLÉCOM PARISTECH


Par Yves Poilane (1984), directeur de Télécom ParisTech dans la revue TELECOM n° 190


Si la rentrée scolaire 2019 verra bien le déménagement de l’école à Palaiseau dans son bâtiment de 42 000 m² dont le gros œuvre est désormais terminé, elle sera également celle du lancement officiel de « NewUni¹ », regroupement de cinq grandes écoles d’ingénieurs (et auquel HEC a désormais souhaité s’associer), annoncé par le Président de la République en octobre 2017, et qui a vocation à rivaliser un jour avec l’EPFL voire le MIT.

En janvier 2018, Jean-Lou Chameau, ingénieur français (Gadzart) qui fut président de Caltech, était mandaté par les trois tutelles du futur établissement NewUni (Economie, Armées, Enseignement Supérieur et Recherche) pour élaborer, avec les directeurs des écoles concernées, des recommandations pour NewUni. Le rapport, remis fin juin 2018, confirme la faisabilité d’une ambition mondiale pour NewUni et propose un certain nombre de principes fondamentaux, s'appuyant sur les forces de nos établissements, mais aussi largement inspirés de ceux des universités étrangères (anglo-saxonnes, allemandes et suisses) qu’elle entend concurrencer dans cette compétition mondiale de l’économie de la connaissance, qui fonde la compétitivité des pays.

Développement d’une recherche de haut niveau scientifique, comprenant à la fois des travaux « poussés par la curiosité » et des travaux « tirés par les enjeux économiques et sociétaux », et « dé-bureaucratisation » du fonctionnement (pour dégager au maximum les professeurs pour leurs activités d’enseignement et de recherche) seront les deux piliers du projet qui est proposé.

Avec mon expérience de désormais plus de 11 ans à la tête de l’école et après avoir vécu (avec les autres établissements de NewUni) les échecs (au plan institutionnel) de ParisTech, puis de l’Université Paris Saclay, dans leurs ambitions de devenir des « consolidateurs » d’acteurs français de l’enseignement supérieur, je peux me risquer à lister les quatre facteurs clés de succès de ce nouveau projet :

• disposer d’un soutien régulièrement réaffirmé de l’Etat au plus haut niveau et de façon inter-ministérielle. Que l’initiative soit venue du président de la République en début de mandat et qu’un rapport ait été commandé par les trois ministères de tutelle est de bon augure,

• transférer des compétences des écoles à NewUni de façon sélective, mais volontariste et totale, pour éviter le « mille feuilles », les compétences non-exclusives, ou l’obligation de l’obtention de consensus dans la construction puis la mise en œuvre des politiques. Bref éviter tout ce qui ralentirait voire paralyserait l’institution,

• puisque le projet « pose » la pérennité des établissements qui le composent, travailler à définir une place spécifique à chacune des écoles, qui ne soit pas le statut quo (sinon à quoi bon ?). Faute de le faire, le « spectre » de la disparition planera sur toutes nos actions collectives et les paralysera. Sans pouvoir prétendre à l’exclusivité, Télécom ParisTech, avec sa position singulière dans le numérique (au sens de l’interdisciplinarité « électronique-informatique-mathématiques-sciences économiques, humaines et sociales ») a assurément une carte à jouer,

• enfin, parce que l’argent est le nerf de la guerre, mettre en œuvre une démarche active et coordonnée de levée de fonds, aussi bien auprès de l’Etat (au moins en phase d’amorçage) qu’auprès (et surtout) des entreprises et des alumni, sur la base de projets collectifs mobilisateurs.

Une dernière information qui a son importance, à plus d’un titre : Eric Labaye, ancien directeur de McKinsey France, diplômé de Polytechnique et de Télécom ParisTech (1985), membre de notre conseil d’école, a été nommé à compter de la mi-septembre, à la présidence de l’X.

Ceci constitue, de mon point de vue, une excellente nouvelle pour NewUni.


1/ qui reste le nom de code jusqu’au choix d’une marque avant la fin d’année

406 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Articles Revue TELECOM

Revue TELECOM 193 - La kippa bleue

User profile picture

Rédaction Revue TELECOM

15 juin

Articles Revue TELECOM

Revue TELECOM 193 - La transformation digitale (numérique) 2.0

User profile picture

Rédaction Revue TELECOM

15 juin

Articles Revue TELECOM

Revue TELECOM 193 - Télécom Paris à l'honneur aux Prix de la Fondation

User profile picture

Rédaction Revue TELECOM

15 juin