TELECOM PARIS TECH ALUMNI
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Revue TELECOM 193 - La transformation digitale (numérique) 2.0

Articles Revue TELECOM

-

15/06/2019

LA TRANSFORMATION DIGITALE (NUMERIQUE) 2.0

Un ouvrage de David Fayon (1993) et de Michaël Tartar par Michel Cochet (1973) dans la revue TELECOM n° 193

Qu’elle soit Numérique ou Digitale, terme que les auteurs n’ont pas voulu privilégier, sa transformation affecte tous les secteurs de l’activité humaine. Tous les secteurs de la vie économique, financière, technologique ne peuvent que suivre le mouvement sinon l’anticiper au risque de ne plus exister. Il faut bien analyser et réfléchir avant de se lancer dans le processus de transformation : un processus numérique/digital n’est surtout pas la stricte transcription d’un processus existant…et, bien sûr, il faut en suivre la mise en œuvre.


Cinq années après la sortie de leur précédent ouvrage traitant de la transformation digitale et sous-titré cinq leviers pour l’entreprise, David et Michaël récidivent. Alors qu’en 2014 la majorité des entreprises et des administrations se posaient de nombreuses questions, maintenant l’éco-structure française s’est réellement mise en marche avec des avancées et des réussites notoires.

Si, en France, nous ne sommes pas encore au stade de l’entreprise 3.0 ni du e-Gov comme en Estonie, dans leur ouvrage David et Michaël présentent maintenant six leviers (au niveau des stratégie, organisation, personnel, offre, technologie & innovation et environnement) dont la conjonction est indispensable pour mener à terme la transformation digitale.

Ainsi que le mentionnent David et Michaël, cette transformation, n’est pas seulement la mise en œuvre d’outils et de systèmes numériques (Cloud Computing, Big Data, IA, Blockchain, etc.). Elle est par exemple nécessairement organisationnelle (transformation des structures !), elle impacte les humains, elle aussi liée aux offres qui deviennent multicanaux (offres omnicanales) avec exploitation des données des clients et la mise en œuvre de plus en plus d’APIs (Application Programming Interfaces).

Après avoir rappelé dans les deux premiers chapitres le contexte, la définition et les outils de cette transformation digitale 2.0 puis ses enjeux, les auteurs analysent les secteurs d’activité. Ils arrivent ensuite dans le chapitre trois, à la notion d’existence de modèle générique reposant sur les six leviers dont la mise en œuvre et les résultats sont propres à chaque secteur.

Chacun des six leviers fait l’objet d’un chapitre abondamment illustré d’exemples sous forme de témoignages et d’interviews, au total de plus d’une vingtaine de personnes (DSI, CDO, experts et opérationnels de tous les secteurs d’activité). Ces témoignages rendent l’ouvrage concret et plus accessible tout en confortant l’analyse des auteurs. Pour chaque levier, un tableau rassemble les indicateurs et la mesure de la maturité économique numérique associée et enfin un encart mentionne les points clés qui, pour le lecteur pressé, donne les points essentiels à considérer. Nous citerons par exemple les points clés pour trois leviers, les autres seront à découvrir par le lecteur :

Ainsi, pour le levier stratégie il est indispensable :

• de définir une stratégie numérique et la décliner au sein de l’entreprise,

• d’adapter l’organisation de l’entreprise en s’inspirant des nouveaux modèles,

• de comprendre les nouvelles règles du jeu et travailler à adapter les fondamentaux de l’entreprise pour les adapter au numérique,

• d’allouer les ressources en investissement nécessaires à la transformation de l’organisation car le digital coûte cher (mais rapporte beaucoup !),

• de mesurer les progrès de la transformation digitale en considérant trois aspects : plan stratégique, veille et excellence économique.

Pour le levier personnel, il faut :

• réduire la fracture numérique au sein de l’organisation en formant le personnel au digital,

• développer une culture collaborative, ouverte, décloisonnée, réactive et disponible 24/24 et 7/7 tout en incitant au partage pour améliorer l’intelligence collective,

• aider chaque membre collaborateur à investir les réseaux sociaux et à devenir des ambassadeurs de l’entreprise,

• attirer des talents et les développer en tirant profit du numérique,

• mesurer les progrès dans la transformation digitale des équipes en considérant les aspects de formation, intelligence collective et expertise.

Enfin le levier environnement se renforce en :

• construisant un écosystème autour de l’entreprise et de certaines données en s’appuyant sur une infrastructure digitale ouverte (APIs),

• impliquant certains collaborateurs experts dans l’élaboration des normes du digital utiles à l’organisation,

• optimisant l’implantation des sites tant d’un point de vue économique que du point de vue du tissu local propice à l’innovation,

• mesurant le progrès de la transformation digitale dans l’appréhension de l’environnement selon trois aspects : économique, réglementaire et lobbying.

En forme de conclusion, David et Michaël rappellent que leur modèle de maturité digitale composé de six leviers décomposés en 19 groupements mesurés avec 113 indicateurs (qui s'ils apparaissent bien nombreux ne sont peut-être pas suffisants) est loin d’être une fin en soi. Il a pour vocation d’être enrichi des expériences concrètes tel un produit en « open source ». C’est la volonté affichée des auteurs mais c’est aussi propre à tout modèle digital dont l’obsolescence est pratiquement programmée dès sa mise en œuvre et qui est condamné à évoluer.

L’impression tridimensionnelle, l’IOT et la blockchain sont à peine effleurés alors que leur développement va certainement exploser et qui sait aujourd’hui quelles seront les nouvelles technologies dominantes dans cinq ans.

Excellent quant à ses aspects didactiques, pratiques et par sa structure, facilement accessible, le dernier ouvrage de David et de Michaël est cet outil précieux, indispensable à qui veut implanter, mesurer et réussir la transformation numérique (digitale) dans son environnement professionnel.

Présidents, Directeurs généraux, DSI, CDO, procurez le vous sans tarder… et travaillez, enrichissez la méthode avec votre retour d’expérience et les spécificités propres à votre domaine, à votre secteur et à votre entreprise.


Biographie des auteurs

David Fayon (@fayon), PhD, directeur du programme d'innovation ouverte Time To Test à La Poste, consultant en transformation digitale, conférencier, anime le site www.davidfayon.fr. David Fayon est diplomé MS de Télécom Paris et Docteur Télécom Paris 2018.




Michaël Tartar (@michaeltartar), EVP Digital Enterprise ROK Solution, confé-rencier, partage sa passion du digital sur 
www.michaeltartar.com.




"Retour au sommaire de la revue 193"

32 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Articles Revue TELECOM

Revue TELECOM 193 - Editorial par Nadi Bou Hanna (1996)

User profile picture

Rédaction Revue TELECOM

15 juin

Articles Revue TELECOM

Revue TELECOM 193 - Avant-propos par Louis-Aimé de Fouquières (1982)

User profile picture

Rédaction Revue TELECOM

15 juin

Articles Revue TELECOM

Revue TELECOM 193 - Le "code" extracellulaire Vers une approche thérapeutique au-delà de la thérapie génique

User profile picture

Rédaction Revue TELECOM

15 juin