Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Revue TELECOM 194 - Telecom Etude Le rôle de la Junior Entreprise depuis 40 ans par Ruila Puskas-Juhasz (2021) présidente de la J.E. de 2019 à 2020

Articles Revue TELECOM

-

12/11/2019

TELECOM ETUDE

Le rôle de la Junior Entreprise depuis 40 ans


Par Ruila Puskas-Juhasz (2021), présidente de la J.E. de 2019 à 2020 dans la revue TELECOM n° 194


Cette année, Telecom Etude, la Junior entreprise de Télécom Paris, a fêté son quarantième anniversaire. Voici donc l’occasion de revenir sur ces années et de voir ce qui a (ou non) changé.


Des processus intemporels

40 ans, 40 ans déjà que la Junior Entreprise (J.E.) de Télécom Paris participe au rayonnement de l’École et à l’introduction des élèves auprès des professionnels.

Son fonctionnement n’a pas changé pendant ces quatre décennies. Les clients de la J.E. s’adressent à nous avec un besoin particulier que nous nous occupons de formaliser par un processus d’audit très rigoureux. Ainsi, tout ancien membre de l’association a connu les plaisirs de la rédaction d’un cahier des charges particulièrement pointilleux, la proposition d’un devis délicat et bien d’autres. Toutes ces petites difficultés nous ont néanmoins beaucoup appris. En effet, être membre de la J.E. signifie être confronté à des premières responsabilités professionnelles et donc de faire des choix, choix qui peuvent avoir une portée morale conséquente.

« La Junior Entreprise a été pour moi, entre autres, un vrai exercice de moralité. J’ai été très fier d’avoir mené cette barque pendant un an, dans le sérieux, l’éthique et l’honnêteté », témoigne Jean-Louis Froissart (président 1993).

La gestion désintéressée de l’association a ainsi été la pierre angulaire qui a permis à Telecom Etude de rayonner dans le monde des entreprises par son professionnalisme et sa rigueur.

« La J.E. m'a permis de découvrir à petite échelle les contraintes d'une entreprise, son fonctionnement (Conseil d'administration, ...), ou encore la nécessité de certains process pour fonctionner en équipe et en pôle. Le voir à petite échelle, c'est plus facile pour mesurer impacts et conséquences de nos décisions ou de nos actions sur l'ensemble de l'entreprise. » explique Clémence LE (trésorière 2008).

« Les vrais intérêts de la J.E. sont la diversité des compétences développées, que ce soit le management, le marketing, la comptabilité, la gestion des missions, la négociation des accords cadre, mais aussi et surtout le fait de savoir faire confiance aux autres. »
Didier Gruson (Président 1987).


Les études : une évolution en symbiose avec les nouvelles technologies

Le terme « JETS » remonte à 1979, du nom de la Junior Entreprise nouvellement créée « Junior Entreprise Telecom Services ». Commençant modestement avec seulement quatre membres en 1980, la structure s’est rapidement développée et démocratisée.

« Au début, il y avait peu de gens intéressés par la toute jeune J.E., celle de Supélec était beaucoup plus active. » souligne Pascal Wattiaux (président 1981).

Son activité, elle, a évolué au même rythme que la course effrénée des nouvelles technologies et des Télécoms depuis les années `80. Ainsi, après les années de transition de 1970 à 1980, l’identification de plus en plus claire des enjeux de l’innovation dans les Télécommunications conduit les étudiants de l’École Nationale Supérieure des Télécommunications (ENST) à créer une Junior Entreprise répondant aux enjeux de son temps, de la numérisation du signal aux logiciels d’exploitation et de gestion des réseaux, en passant par la transmission optique des systèmes de communication et la programmation de microprocesseurs. De même, en 1987, cinq années après la proclamation de l’année mondiale de la communication par les Nations Unies, Telecom Etude remporte le prix d’Excellence décerné par la Confédération Nationale des Juniors Entreprises. Cette année-là, les étudiants réalisent des missions de formation, de développement, d’électronique, de câblage dans les locaux d’anciens Jets :

« Les années `80 ont vu naître la micro-informatique. C’était le début des micro-ordinateurs et nous avions acheté les tout premiers Macintosh » se rappelle Didier Gruson (président 1987).

De plus, la J.E. décroche en 2006 le prix de la meilleure étude d’ingénierie.

« On avait doublé l’effectif du Comité d’Administration par rapport à l’année d’avant. Et on apprenait tous ensemble comment construire une bonne relation client, comment développer un contrat, suivre les études, négocier, et relancer les clients ne voulant pas payer. Mais c’était aussi pour moi une première expérience de leadership, de management et de gestion d’équipe. » souligne Julien Courbe (Président 1998).

Cependant, au commencement de Telecom Etude, du fait du statut encore flou des Juniors Entreprises dans le paysage professionnel, les études étaient bien différentes.

« Les études de marchés des années `80 portaient sur l’utilisation du Minitel, des ordinateurs. Nous recevions des paquets d’interviews et devions remplir des grilles. La J.E. était plus artisanale, son activité s’est considérablement professionnalisée » fait remarquer Christophe Aulnette (président 1983).

Ainsi, par la suite la mode est arrivée à la création de bases de données, dans les années 90, pour laisser place au développement web vers la fin de ces années-là.

« En 1998, nous étions régulièrement contactés par des grandes et moyennes entreprises pour faire du développement, puisque c’était l’époque où le dev web arrivait en France », se rappelle Julien Courbe (président 1998).

Toujours plus ou moins en lien avec les Télécoms, pour aujourd’hui laisser place aux créations de logiciels de reconnaissance d’images ou de caractères et d’algorithmes de recommandation.

« Mon expérience à la J.E. m’a permis de mûrir en faisant la distinction entre l’amitié et le travail pour satisfaire à un client ayant des attentes. » se rappelle Pascal Wattiaux (Président 1981).

Mais au-delà de ses domaines de compétences profondément ancrés dans le technique, la J.E. fait bien évidemment appel à une certaine fibre commerciale

« Depuis toujours, l’expérience en Junior Entreprise donne un parfum entrepreneurial à un parcours par ailleurs très linéaire de la prépa à la Grande École », met en avant Christophe Aulnette (président 1983).

« C’est le côté entrepreneur qui m’a plu à la J.E. J’y ai trouvé autre chose que l’aspect purement technique enseigné à l’école. C’était aussi une bonne occasion de s’engager dans la vie associative. », explique Didier Gruson (Président 1987).

« Je peux dire que c'est ma première expérience professionnelle. Elle m'a permis d'aborder mon premier stage en entreprise avec beaucoup plus de sérénité, et de mieux comprendre les enjeux de mon stage. » souligne Clémence LE (Trésorière 2008).


L’ADN de la J.E. : des clients, des amis, une école

Accompagnée de partenaires hors-pairs, KPMG, BNP Paribas et Bearing Point, Telecom Etude a réalisé des missions de grande ampleur, pour des grandes entreprises dont le prestige n’est pas remis en cause, tels que Saint-Gobain, le Ministère de la culture, la SNCF, France TV, BNP Paribas, Safran, Mitsubishi Electric, La Poste, ainsi que Télécom Paris, la Maisel et bien d’autres. Mais Telecom Etude est avant tout au service de son école et des élèves. Ainsi, tous les JETS sont d’accord pour dire que la J.E. est avant tout une expérience humaine, une occasion de se faire des amis pour la vie. Force est de constater que pour la majorité des JETS, il s’agit d’une histoire humaine. Comme toutes les autres associations, la J.E. est d’abord l’affaire d’un groupe d’amis qui se forme au fur et à mesure.

« Nous étions un groupe de copains et avions lancé une campagne électorale pour être élu. Elle avait lieu en même temps que la campagne BDE et nous nous étions alliés avec la liste Elmer Food BED. On servait des petits déjeuners à la Maisel, on a organisé notre propre soirée. » se souvient Jean-Louis Froissart (Président 1993).

L’ADN de la J.E. réside avant tout dans son profond attachement à l’identité télécommienne. Depuis plus de 40 ans, au 46 rue Barrault et les prochaines quarante années, sur le plateau de Saclay, Telecom Etude a fait et fera profiter le monde professionnel de l’excellence télécommienne. 


Biographie de l'auteur

Ruila Puskas-Juhasz (2021) est en deuxième année à Télécom Paris, en filière intelligence artificielle et économie. Engagée dans la vie associative et également élue au conseil d'école et au comité d'enseignement, elle est depuis mai dernier présidente de la Junior Entreprise.


197 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Articles Revue TELECOM

Bataille pour le contrôle de l’industrie des télécoms en Afrique # 198

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

28 octobre

Articles Revue TELECOM

Pour une communication publique sans stéréotype de sexe # 198

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

28 octobre

Articles Revue TELECOM

Sexisme dans l’espace public : conquérir le sentiment de légitimité par le chahut-cancan # 198

photo de profil d'un membre

Rédaction Revue TELECOM

28 octobre