Retour au numéro
Vue 3 fois
29 juillet 2021

Des télétravaux-forcés au travail flexible

 Depuis la Révolution industrielle qui a fondé notre droit du travail reposant sur la « subordination juridique permanente », l’entreprise, le travail et les travailleurs ont changé. En brouillant la summa divisio « temps et lieu de travail »/« temps et lieu de vie privée », la Révolution numérique donnant au travail le don d’ubiquité le contraint à s’adapter sous peine d’être marginalisé. Une uberisation puissance 3.


Notre droit du travail français repose encore sur le modèle « militaro-industriel » lié à la date de sa naissance : la Révolution Industrielle. Soit un travail physique dans une vaste manufacture de 1 769 ouvriers à Pont-à-Mousson (Lorraine), avec son unité de temps, de lieu et d’action créant nécessairement du collectif ; dans une Société par ailleurs verticale où l’autorité régnait partout en maitre, de la famille (« la puissance paternelle ») à l’entreprise (le « supérieur...

Cet article est réservé aux abonnés à la revue

Auteur

Jean-Emmanuel Ray

Articles du numéro

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.