Retour au numéro
Vue 41 fois
17 novembre 2021

Jacques Eldin nous a quittés 🟢

Jacques Eldin fut le Président de notre association pendant près de cinq ans jusqu’en 1983 et c’est sous sa gouvernance qu’il appela à renouveler en profondeur notre revue vieillissante. Il en fut le Directeur de la publication depuis le fameux n°39, celui de la renaissance de TELECOM paru en mars 1979, jusqu’au n°55 du printemps 1983, où il apparaissait en première page… avec sa grande classe habituelle. Notre Président y était interviewé par notre camarade Jacques FLEURET (1967), alors rédacteur en chef. On y rappelle brièvement sa carrière : à la sortie de l’X, il passe un an aux États-Unis pour y décrocher un Master à Princeton… séjour (dit-il) inoubliable, car il y fait la connaissance de sa future épouse [n.d.l.r. Virginia BENNETT, anglaise, fille de l’écrivain Arnold BENNETT qui fut très connu de son vivant] ; puis…


… après Télécom Paris (à l’époque: l’École Nationale Supérieure des Télécommunications), il entre au CNET [Centre National d’Études des Télécommunications] prédécesseur d’Orange Labs où il passera près de 15 ans… de l’analyse de la défaillance des composants électroniques (des tubes à vide aux premiers transistors en passant par tous types de composants passifs), jusqu’à y créer le Centre de Fiabilité. C’est fort de cette expérience dans la fiabilité, qu’il rejoint en 1968 CIT-ALCATEL ; il y dirigera pendant huit ans la Division Télécommunications avant de devenir Directeur Général des Laboratoires de Marcoussis. Par la suite, il sera envoyé en mission à Boston puis à Bruxelles. De retour à Paris, il passe ses dernières années professionnelles au siège de la CGE-Alcatel en tant que Directeur technique.

Mais revenons à l’Homme qu’il était.

Au CNET, on disait souvent de lui le bel Eldin en raison de sa grâce naturelle, de sa convivialité, de sa voix chaleureuse et surtout de sa mise toujours impeccable (même quand il portait une chemise rose quand tous ses confrères arboraient encore la chemise normée… blanche ou bleue claire et cravate). Mais Dame Nature, non contente de l’avoir ainsi comblé, le fit naître au soleil… à Cannes (où il vit le jour en 1925) et… passer son enfance entre l’Ardèche, Cannes, la Drôme et Marseille (où son père fut successivement instituteur puis Directeur d’École et enfin de Collège)… de surcroît dans une famille qui aura su conduire l’un de ses frère (Gérard) à l’ENA et deux autres (Marc) à Supélec et (Michel) à l’Agro.

Mais Jacques, boulimique de vie, ne se limita pas aux études et techniques des télécommunications… il était un sportif accompli (ski, voile, et redoutable tennisman gaucher) ; amoureux des arts (peinture, musique, cinéma…) ; féru d’histoire et des sciences ; lecteur compulsif de livres, de journaux (notamment anglo-saxons) et de poésie (et notamment Apollinaire) ; grand voyageur…

Nous tous, qui l’avons côtoyé dans notre environnement télécom, garderons de Jacques cette image flamboyante … qui est, à notre manière, le moyen de partager avec ses enfants Monique et Denis, ainsi que ses petits enfants… la peine de l’avoir perdu mais aussi la chance de l’avoir connu.

 

Auteurs

Denis ELDIN (fils de Jacques)
Diplômé I.A.E. Paris

Dernière activité avant retraite : PDG de France Télécom Interactive (filiale de FT, créateur de Wanadoo)

15 années passées à diriger des PME leader dans le secteur des Télécom (télématique)

15 années passées dans l'administration (Direction Générale des Télécommunications et Ministère de l'Industrie) Voir les 2 autres publications de l'auteur

Articles du numéro

Commentaires

Commentaires

Ajouter un commentaire...