Retour au numéro
Partager sur :
Vue 592 fois
02 janvier 2024

LE NEWSPACE et ses acteurs

 Article élu coup de cœur 


Qu’est-ce que le NewSpace ? 

Le NewSpace est né aux États-Unis de la privatisation de l’accès à l’espace par de nouveaux acteurs dont l’objectif est de rendre accessible et à moindre coût l’industrie du secteur spatial. Favorisé dès la fin des années 2000 par un cadre juridique américain adapté, il s’est depuis, étendu au reste du monde.

Le NewSpace ne désigne pas réellement un renouveau, par opposition à un modèle qui serait passéiste, mais plutôt une ouverture de l’espace à de nouveaux acteurs combinée à une extension du champ d’application des technologies spatiales. Dans les faits, cela s’est traduit par l’arrivée de nouveaux acteurs, notamment de la Silicon Valley et des GAFAM. Ces nouveaux entrants dans un secteur d’activité jusqu’alors réservé aux institutions publiques font bénéficier le secteur spatial traditionnel d’innovations et technologies issues d’autres secteurs.

De facto, cette évolution réinvente l’usage de l’espace. Ainsi, l’économie du NewSpace tend à faire de la donnée spatiale un produit à forte valeur ajoutée. Également, le NewSpace bénéficie à plein des progrès technologiques (miniaturisation des composants, impression 3D, robotique…) et des transferts de technologies insufflés par les agences spatiales.

Les acteurs historiques l’ont parfaitement compris et ont pivoté pour tout ou partie de leurs activités pour intégrer ces évolutions.

Un écosystème européen très dynamique 

Le NewSpace européen connaît depuis 2014 une très forte accélération : création de nombreuses entreprises, croissance inédite des levées de fonds (d’un facteur 10 en 10 ans), financements d’origine privée…

Nous y avons répertorié plus de 230 entreprises. On retrouve sans surprise une forte concentration dans les puissances spatiales historiques de l’Europe.

Malgré une conversion tardive, probablement due au poids de l’histoire (présence de champions mondiaux avec une culture d’excellence et d’exigences de qualité de très haut niveau), la France en est le leader, suivie par le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne.

La France, leader européen du NewSpace

L’accélération et la progression constante du secteur New Space français nous semblent liées aux raisons suivantes :

  • Une politique de valorisation du modèle économique de l’entreprise basée sur la start-up (concept de start-up nation emprunté à l’État d’Israël) ;
  • La disponibilité de ressources financières importantes aussi bien publiques que privées ;
  • Le basculement des priorités de l’agence nationale vers le développement de ce secteur.

Les acteurs

Le dynamisme qui caractérise l’écosystème du NewSpace français se traduit plus particulièrement par :

  • La diversité des métiers qui y sont représentés, depuis la fabrication de satellites et d’équipements/sous-systèmes associés jusqu’à l’exploitation de systèmes satellitaires passant par les lanceurs le segment sol et les opérations. Ainsi, au-delà même du nombre de ses acteurs, la chaîne de valeur du NewSpace français est très complète ;
  • L’arrivée de nouveaux métiers : services et fabrication en orbite, surveillance de l’espace, …
  • L’hétérogénéité de ses acteurs. On distingue deux catégories :
    • Les acteurs établis (le Legacy Space) qui migrent, pour une partie plus ou moins importante de leurs activités, vers le NewSpace ;
    • Les pure players du NewSpace, qui sont également autant de nouveaux entrants.

Ces deux catégories d’acteurs doivent être additionnées plutôt qu’opposées. En effet, bon nombre d’entre elles ont trouvé des voies de coopération.

Cartographie des industriels  

Nous avons considéré uniquement les entreprises qui « développent, exploitent des produits et/ou infrastructures spatiaux » et en dégagent une activité significative. Ceci exclut donc tous les sous-traitants qui ne sont pas spécifiquement dédiés ainsi que les entreprises du secteur aval pour qui la donnée spatiale n’est qu’une commodité et qui ont parfois tendance à se revendiquer du NewSpace pour profiter de l’effet d’aubaine marketing lié à l’usage du terme.

La cartographie fait apparaître une interpénétration des segments classiques (satellites, sous-systèmes, segment sol, développement et opération de systèmes), l’apparition de nouveaux segments (services en orbite et surveillance de l’espace) et une croissance exponentielle du segment « lanceurs et services associés ».

Les années qui viennent verront très certainement de la consolidation dans plusieurs de ces secteurs. (Voir illustration ci-dessous)

Cartographie des industriels du NewSpace français.
Source : Toulouse Space team. Juillet 2023. http://www.toulouse-space-team.com

Une spécificité française : les Facilitateurs 

À l’instar de ce qui a pu être observé Outre-Atlantique, le NewSpace français bénéficie d’un atout majeur à travers la présence de nombreuses structures de facilitation qui accompagnent la concrétisation de ses projets. Ces facilitateurs comprennent à la fois :

  • Des structures de formation et d’enseignement comprenant des écoles ou encore des centres spatiaux universitaires ;
  • Des structures d’accompagnement de l’innovation dédiées au spatial ;
  • Des structures de développement de l’innovation issues de la recherche ;
  • Des structures de financement, généralistes ou spécialisées ;
  • Des pôles de compétitivité et autres groupements professionnels ;
  • Des organismes institutionnels. (Voir illustration ci-dessus)

Cartographie des facilitateurs du NewSpace français.
Source : Toulouse Space team. Juillet 2023. http://www.toulouse-space-team.com

Toutes ces structures contribuent au développement du NewSpace en France et créent une dynamique unique au niveau européen.

Cette dynamique est un atout, au bénéfice du développement croissant d’actifs souverains et dans la perspective de structurer un écosystème européen à même de se mesurer pleinement aux géants américains et chinois.

Une entreprise du Newspace

  • Utilise des innovations d’usage ou de rupture ou a recours à des méthodes et process innovants de fabrication.
  • Introduit des modèles d’affaires reposant notamment sur une réduction des coûts et une plus forte acceptation des risques.
  • S’appuie sur des financements privés pour son développement.
  • Sa chaîne de valeur des activités spatiales est prioritairement axée sur la commercialisation de services.
  • Ça peut être une start-up, ou une entreprise établie qui a pivoté tout ou partie de son modèle.

Les données clés du Newspace

  • + de 230 entreprises en Europe.
  • + de 80 en France, dont 1/3 à Toulouse, 1re région spatiale d’Europe.
  • + 50 entreprises créées en France sur les cinq dernières années.
  • + 650 M€ levés en France depuis 10 ans

Éric LUVISUTTO

Après un long parcours au CNES et dans l’industrie, Éric Luvisutto a créé SatConseil dont la mission est d’assurer le succès des projets spatiaux de ses clients. Il les accompagne sur leur développement stratégique et sur leurs activités liées au spatial, notamment le NewSpace.

Il est cofondateur de Toulouse Space Team, groupement de consultants indépendants experts du spatial, co rédacteurs de cet article.

 www.satconseil.eu

 www.toulouse-space-team.com

Auteur

Éric Luvisutto

Articles du numéro