Retour au numéro
Vue 21 fois
09 novembre 2021

Zoom sur le Comité Stratégique de la Filière « Solutions Industrie du Futur » (portée par l'AIF)

Annoncée le 9 avril 2021 par le Premier ministre Jean Castex, la création de la filière SIF fait partie intégrante de la stratégie du Gouvernement pour accompagner la transition des entreprises vers l’industrie 4.0. Son contrat de filière a été signé avec Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargée de l’Industrie, le 6 septembre 2021 lors du Salon Global Industrie à Lyon-Eurexpo.


L’industrie française est en train de se transformer en profondeur sous l’impulsion de la révolution du numérique et de la transition écologique. Cette transformation vers l’Industrie du Futur peut encore être accélérée, selon la dynamique initiée par le plan de relance, grâce à une mobilisation renouvelée des acteurs, des savoir-faire, des territoires et des pouvoirs publics. Son succès repose sur le développement de collaborations nouvelles entre l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème industriel - des fournisseurs de machines, jusqu’à des systèmes complexes de production, associés à de l’intelligence logiciel - y compris les filières clientes.

L’Industrie du Futur associe les offreurs de solutions qui viennent du monde de la mécanique et ceux qui viennent du monde de l’électrique/électronique/informatique. Le futur d’une industrie française souveraine, c’est donc la structuration d’une offre de machines et solutions de production et de biens d’équipement, comme l’avait recommandé le Rapport Bonnell-Simon1, dont plusieurs propositions pourraient être reprises par la Filière, incluant les logiciels, l’ingénierie, l’intégration et l’électro-numérique. Il s’agit en effet d’un secteur particulièrement dynamique (3e place en terme de PIB industriel), encore atomisé en de multiples sous-secteurs interdépendants et principalement constitué de PME et d’ETI. Tel est l’objectif visé dans ce contrat de Filière « Solutions Industrie du Futur ».

D’ailleurs, en novembre 2019, une étude d’Accenture Strategy (…) montrait, en prenant l’exemple de l’Allemagne et de l’Italie, qu’il ne peut pas y avoir d’industrie forte sans un secteur des « machines et solutions intelligentes » et des biens de production forts. La dernière étude de Roland Berger, réalisée pour la DGE en juin 2020, a confirmé le rôle stratégique de ce secteur dans le cadre du plan de relance de l’industrie en France. Il est à noter que ces deux études recommandent la création de la Filière « Solutions Industrie du Futur ».

Les projets structurants du Contrat Stratégique de Filière « Solutions Industrie du Futur » répondent à ces enjeux de décloisonnement et de collaborations nouvelles pour renforcer notre industrie. Cette nouvelle filière industrielle met en visibilité les offreurs de solutions dans un objectif de fertilisation croisée, au service des autres filières. Elle doit résoudre le paradoxe de ses métiers, de plus en plus technologiques et responsabilisants et pourtant en forte tension, par leur promotion et le renforcement de leurs formations (initiales, continues).

La Filière « Solutions Industrie du Futur » rassemble et intègre toute la chaîne de l’offre technologique, pour lui permettre de développer plus rapidement, en France, les opportunités nouvelles exprimées par les filières de la demande (économie circulaire, personnalisation de masse, traçabilité des produits, nouveaux process industriels liés à la mobilité électrique ou à hydrogène, rénovation thermique des bâtiments…). Cette nécessaire collaboration inter-filières - parmi les 18 filières existantes, nombreuses sont celles qui en ont déjà exprimé le besoin - permettra de réunir les écosystèmes appropriés pour intégrer à bon escient la révolution technologique portée par nos entreprises : 5G, interopérabilité des systèmes, continuité numérique, IA, robotique collaborative et mobile, fabrication additive, conception 3D, simulation / test / validation numérique… Le déploiement de l’ensemble de ces technologies par les offreurs de solutions Industrie du Futur contribuera notamment à bâtir une industrie décarbonée, plus verte, plus propre, plus respectueuse de l’environnement. 

Référence

Rapport Bruno Bonnell-Catherine Simon « Faire de la France un champion international de la robotique et des systèmes intelligents. Rapport : État des lieux, Propositions, Ambition » - Avril 2019


  Frédéric SANCHEZ

Président du Comité Stratégique de Filière « Solutions Industrie du Futur » (CSF S-I-F)

Diplômé d’HEC, de l’IEP de Paris et titulaire d’un DEA d’économie, Frédéric Sanchez a commencé sa carrière chez Renault et au sein du cabinet Ernst & Young. Il rejoint le groupe Fives-Lille en 1990 où il occupe diverses fonctions avant de devenir directeur général en 1997 et président du directoire en 2002. Sous sa direction, Fives (nouveau nom de la compagnie depuis 2007) a accéléré son développement, renforcé sa présence à l’international et triplé son chiffre d’affaires depuis 2002.

Frédéric Sanchez est aussi président de Medef International et président de l’Alliance Industrie du Futur (AIF). Il préside également le CSF S-I-F labellisé par le Conseil National de l’Industrie.

Auteur

Frédéric SANCHEZ

Articles du numéro

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.