Retour au numéro
Partager sur :
Vue 28 fois
30 mars 2023

Le pilotage de la consommation électrique ou l’Internet de l’énergie au service de la transition écologique

Notre système énergétique se transforme sous nos yeux à une vitesse incroyable. La crise énergétique que nous traversons ne fait qu’accélérer le calendrier car cette transformation est également indispensable pour assurer notre transition vers un monde moins carboné et plus soutenable. Se passer du gaz naturel, accroître les productions renouvelables intermittentes et décentralisées par essence, faire face aux indisponibilités des centrales nucléaires… Autant de paramètres qui ont montré ces derniers mois la fragilité du réseau électrique et le besoin urgent de sources de flexibilité autres que les centrales thermiques. Et ce, afin d’assurer l’équilibre entre production et consommation à tout instant et être en mesure de faire face aux pics de demande. L’Agence Internationale de l’Énergie estime le besoin de flexibilité en Europe à 500 GW à l’horizon 2050 : l’équivalent de la puissance de 300 réacteurs nucléaires EPR. Et pour cela, la solution la plus efficace et la plus rapide à déployer à très grande échelle est le pilotage de la consommation. C’est un nouveau métier, né dès 2006 en France avec Voltalis. Leader européen de la filière, Voltalis s’appuie sur la technologie, les objets connectés, du big data et une algorithmie nouvelle. L’internet de l’énergie au service du pilotage du système électrique en somme !


Un système électrique en pleine transformation avec un besoin d’innovation majeure

Le système électrique était traditionnellement piloté par l’offre : un petit nombre de centrales étaient programmées pour alimenter le réseau à hauteur de la demande prévisionnelle. Puis, pour s’adapter à la demande en temps réel, la souplesse était apportée par des centrales utilisant des combustibles fossiles. Mais ces centrales chères, polluantes et émettrices de CO2, sont progressivement fermées pour s’engager dans la transition énergétique. A ceci s’ajoute une volatilité accrue de la production au fur et à mesure que le renouvelable intermittent se développe.

Comment décarboner et en finir avec le gaz, le charbon ou le fioul et apporter autrement la flexibilité dont la France a besoin ? La première solution est d’utiliser du « gaz propre » (hydrogène…), mais le chemin d’innovation devant nous reste long et incertain et le coût sans doute élevé. La deuxième solution est le recours aux batteries de stockage, une technologie qui demeure très onéreuse et longue à mettre en œuvre à grande échelle.

La troisième solution, beaucoup plus économique et immédiatement disponible, consiste à rendre plus flexible la consommation pour qu’elle s’adapte aux variations de la production et non plus l’inverse. L’idée (un peu folle !) de Voltalis ? Développer une technologie de pointe permettant d’agir en direct sur la demande, en coordonnant en temps réel des actions d’optimisation simultanément sur des millions d’équipements. Cette innovation présente un double avantage : apporter des économies d’énergie à chaque consommateur équipé et réduire la demande électrique agrégée aux moments les plus utiles au réseau.

Voltalis, une technologie innovante éprouvée à grande échelle

Le pilotage coordonné des consommations requiert une interaction à distance en simultané avec un grand nombre d’appareils électriques et le traitement en temps réel d’un très grand volume de données. Pour cela, Voltalis a développé une solution complète se composant de boîtiers intelligents et d’une plateforme temps réel. Le boîtier permet de « connecter » des appareils comme le chauffage, la climatisation, les bornes de recharge de véhicules électriques… de collecter des données et de réaliser certains traitements localement. La plateforme logicielle quant à elle est en mesure de piloter des millions d’équipements, en prenant des décisions d’optimisation globale en permanence.

Les efforts de R&D restent très importants, même s’ils s’appuient sur certaines briques issues des télécom, car ils doivent tenir compte des besoins spécifiques du système électrique, très exigeant en termes de fiabilité, de disponibilité, de cybersécurité et de protection des données personnelles. Il y a un monde entre l’internet des objets et l’internet de l’énergie.

Dès 2008, Voltalis a ainsi pu être qualifiée par l’opérateur du réseau de transport, RTE, pour intervenir sur les différents marchés auxquels participent les centrales, ayant démontré qu’elle pouvait modifier la consommation aussi précisément que les centrales ajustent leur production. Et ce jusqu’aux services les plus exigeants, à savoir la régulation de la fréquence à 50 Hertz qui impose d’agir toutes les secondes avec une grande précision.

Ce savoir-faire unique permet aujourd’hui à la France d’être très en avance au niveau européen et même au plan mondial. 

  Voltalis est le premier opérateur européen de flexibilité électrique, spécialiste du pilotage intelligent de la consommation résidentielle et tertiaire.
Créée en 2006 en France et présent dans six pays européens. Leader européen du pilotage intelligent de la consommation
électrique résidentielle et tertiaire. 150 000 foyers européens équipés de notre solution 250 collaborateurs
www.voltalis.com

 

À retenir

Le pilotage intelligent de la consommation électrique est un nouveau métier essentiel pour la transition énergétique. Voltalis a déjà raccordé plus d’un million d’équipements en Europe et a engagé le déploiement à très grande échelle de sa solution. La crise ukrainienne a amené la Commission Européenne à fixer des objectifs ambitieux et contraignants, pour le développement de ce nouveau métier : la flexibilité de la demande devra représenter a minima 5 % de la consommation de pointe de chaque État Membre. Le développement de cette nouvelle filière va donc être rapide et important. Même si beaucoup a déjà été fait chez Voltalis, les efforts de R&D vont continuer pour tirer le meilleur parti de ce nouveau paradigme : piloter la consommation pour optimiser le système, éviter que les prix ne s’envolent, et se passer du gaz. Aller plus loin encore dans l’algorithmie, dans le temps réel, intégrer de nouveaux types d’équipements, optimiser à une maille plus locale (quartier, bâtiment…) et décliner tout cela dans chaque pays européen en fonction de ses spécificités... De magnifiques défis pour tout ingénieur !


 

Mathieu BINEAU

Diplômé des Écoles Polytechnique et des Mines de Paris, membre du Corps des Mines en 1994, Mathieu est un passionné d’innovation et de nouvelles technologies. Il a travaillé au Ministère de l’Industrie, pour le réseau électrique et le contrôle des centrales thermiques et des barrages, et sur le déploiement de la TNT. Il rejoint ensuite les comités directeurs de plusieurs grandes entreprises. Sagem devenu Safran, puis Neuf Cegetel sur le déploiement de la Fibre. Il rejoint Voltalis en 2010 avec la conviction que l’innovation est au cœur de la transition énergétique et peut transformer le système électrique.

Auteur

Mathieu Bineau

Articles du numéro