Retour au numéro
Partager sur :
Vue 69 fois
06 octobre 2023

À la découverte de l’Informatique Quantique

En France, au cours de la dernière décennie, le domaine de l’informatique quantique a connu un développement remarquable. 


L’engagement de la France envers cette technologie de pointe, visant à résoudre des problèmes d’optimisation complexes, se reflète dans une accélération de la recherche universitaire et des investissements permettant l’émergence de start-up. La détermination du gouvernement à faire de la France une véritable « start-up nation » a amplifié cette dynamique, catalysant ainsi une véritable éclosion de start-up spécialisées dans le domaine de l’informatique quantique. Prenons l’exemple de Pasqal, qui conçoit des processeurs quantiques, exploitant les propriétés uniques des atomes froids. De même, Alice&Bob, se distingue en s’efforçant de créer un ordinateur quantique universel sans erreurs.

 

En parallèle d’un nombre fulgurant de nouvelles start-up en informatique quantique, un environnement collaboratif et dynamique a vu le jour en France. Des initiatives comme le Paris Centre for Quantum Computing, qui promeut la collaboration entre chercheurs, ingénieurs et entrepreneurs, ont stimulé la croissance de ce secteur. Ajoutez à cela des partenariats stratégiques entre start-up et géants de la technologie, ainsi que des collaborations avec des universités et des centres de recherche, et vous obtenez une accélération du développement de technologies quantiques innovantes.

 

Nous pouvons citer plusieurs technologies de pointe, telles que les ordinateurs quantiques, la cryptographie quantique ou encore les réseaux quantiques, même si bien d’autres existent. Cependant, beaucoup de ces technologies reposent sur une seule avancée : le qubit. Le qubit, qui est l’unité d’information quantique, regroupe les trois principes fondamentaux de la physique quantique : le principe de superposition, de mesure destructive et d’intrication quantique. La superposition quantique permet aux qubits d’effectuer des calculs parallèles sur différentes valeurs en même temps, et l’intrication quantique de traiter l’information de manière collective, ce qui offre des possibilités de calculs plus complexes et plus puissants. Cette vague de croissance technologique, soutenue par un écosystème robuste et l’ambition de rester à la pointe de la révolution quantique, démontre la vivacité du secteur de l’informatique quantique en France.

 

L’impact de cette croissance rapide ne se limite pas uniquement à la technologie et à l’industrie. Il s’étend aussi à l’éducation et à la formation, préparant une nouvelle génération d’ingénieurs et de chercheurs à affronter les défis uniques de l’informatique quantique. De nombreuses institutions de premier plan, comme l’École Polytechnique et Télécom Paris, ont incorporé des modules spécifiques d’informatique quantique dans leur cursus, formant ainsi les futurs leaders de ce domaine. De plus, les réseaux d’anciens élèves et les interactions entre universités, start-up et institutions de recherche créent un cercle vertueux qui nourrit le secteur. Cette concentration sur l’éducation et la recherche, couplée à l’émergence des start-up en informatique quantique, souligne la détermination de la France à jouer un rôle central dans la compétition mondiale pour la suprématie quantique, illustrée par l’investissement massif de deux milliards d’euros annoncé par le gouvernement en 2021.

 

Le premier pas dans notre quête pour découvrir la meilleure start-up française en informatique quantique a consisté à comprendre le paysage mondial de cette technologie, et le marché dans lequel elle est ancrée. En termes économiques, le marché mondial de l’informatique quantique devrait atteindre neuf milliards de dollars US d’ici 2030, avec un taux de croissance annuel de plus de 40%, selon les données de Statista.

Le but était d’obtenir une perspective claire de cette technologie, de son avenir et de la position de la France par rapport à d’autres acteurs mondiaux majeurs. Cela impliquait une analyse détaillée des développements récents, des avancées technologiques et des tendances du marché dans le domaine de l’informatique quantique. En adoptant une approche mondiale, nous avons pu saisir le contexte dans lequel évoluent les start-up françaises et apprécier le degré d’innovation et d’ambition qu’elles présentent face à leurs concurrents internationaux.


La deuxième étape a été d’identifier toutes les start-up françaises actives dans l’informatique quantique. Pour ce faire, nous avons mis en œuvre plusieurs méthodes pour recueillir une base de données exhaustive. Nous avons commencé par rechercher sur des plateformes de référence comme Crunchbase et LinkedIn. Puis, nous avons consulté les informations provenant de divers fonds d’investissement, ou encore utilisé des outils tels que celui de Jolt Capital, Ninja. De plus, nous avons ciblé les incubateurs spécialisés dans le domaine quantique, ainsi que ceux plus généralistes, ayant potentiellement accueilli des projets prometteurs. L’idée était de collecter autant d’informations que possible sur ces entreprises. Les données recueillies étaient alors organisées en fiches individuelles pour chaque start-up, offrant ainsi une vue d’ensemble cohérente et détaillée. À ce stade, nous avons éliminé les entreprises trop récentes avec peu d’informations disponibles, nous concentrant sur celles avec une histoire et une technologie plus établies et des données plus accessibles. 

 

Ensuite, nous avons cherché à comprendre les enjeux spécifiques de chaque start-up présélectionnée. Chaque entreprise a été minutieusement catégorisée en fonction de ses domaines d’expertise prédominants, de ses objectifs stratégiques et de ses résultats avérés. Nous avons ensuite consulté des experts de l’industrie, apportant ainsi des éclairages essentiels pour affiner notre compréhension des défis uniques auxquels chaque acteur pourrait être confronté. Nous tenons à exprimer notre gratitude envers Romain Alléaume, professeur à Télécom Paris et spécialiste en informatique quantique, pour ses précieuses contributions. Ces échanges fructueux, nous ont permis de sélectionner les entreprises les plus prometteuses à long terme, en conservant les cinq meilleures.

 

Des entretiens plus approfondis ont ensuite été menés avec les PDG et les investisseurs de ces start-up sélectionnées pour comprendre leurs perspectives et leurs ambitions. Cette phase de recherche intensive a permis de donner une perspective nouvelle sur la manière dont chaque entreprise envisageait sa trajectoire de croissance et sa contribution à l’avancement de l’informatique quantique. Forts de ces échanges riches, nous avons pu établir un top trois des start-up les plus prometteuses de l’écosystème quantique français, chacune accompagnée d’une recommandation détaillée de notre part, basée sur le croisement judicieux de notre analyse approfondie avec les perspectives éclairées d’experts du secteur.

 

En somme, notre démarche, à la fois rigoureuse et collaborative, pour le Prix de l’Innovation Technologique, nous a conduits à distiller une sélection éclairée des entreprises les plus remarquables et influentes de la scène quantique française, tout en offrant un aperçu privilégié de l’avenir passionnant de cette discipline en constante évolution. 

Lisa LLORET
est élève-ingénieure en 3e année, spécialisée en Data Science, en Économie et Management Stratégique. Ayant effectué une licence Physique avant d’intégrer Télécom Paris, elle a pu se consacrer de nouveau à ce sujet passionnant : le quantique, et en apprendre davantage sur le domaine de l’informatique quantique et ses applications. Grâce au PTN, avec également une appétence économique, elle s’est amusée à décortiquer l’environnement économique de ce secteur novateur.

Guillaume PAYA-MONET
est élève-ingénieur en 3e année, spécialisé en Data Science et en Informatique Théorique et en Recherche Opérationnelle. Très intéressé par le domaine de l’Informatique Quantique après avoir fait plusieurs stages dans l’industrie, le prix PTN a pu pousser au maximum sa compréhension des enjeux au niveau mondial.

Auteurs

Articles du numéro