Retour au numéro
Partager sur :
Vue 164 fois
06 octobre 2023

Jean-Marc CHÉRY, Président du Directoire et Directeur Général de STMicroelectronics
Lauréat du Prix du Manager

Entretien avec Jean-Marc CHÉRY


Bonjour Jean-Marc Chéry. Vous êtes un patron emblématique de l’industrie. Pouvez-vous, en quelques mots, nous résumer votre parcours ?

Ingénieur de formation, presque toute ma carrière s’est déroulée chez ST, même si j’ai débuté chez Matra. En 1986, j’ai rejoint Thomson Semiconducteurs qui est ensuite devenu STMicroelectronics. Après avoir dirigé les usines de Tours et de Rousset j’ai été nommé responsable des activités Front-End Manufacturing de ST dans la région Asie-Pacifique. En 2008 je suis devenu Chief Technology Officer en charge également de la Production et de la Qualité (à partir de 2011) et du secteur Produits Numériques (à partir de 2012). Nommé Chief Operating Officer, responsable des opérations de production et de la technologie pour la Société en 2014, je suis devenu, à partir de 2017, Directeur Général Délégué (Deputy CEO) avec la responsabilité globale des opérations de production et de la technologie pour l’ensemble de la Société ainsi que les ventes et le marketing. Depuis mai 2018, je suis Président du Directoire et Directeur Général de STMicroelectronics. Comme vous le voyez, l’industrie, sous toutes ses facettes, est pour moi une passion que je m’attache à transmettre.

Quelles sont les spécificités de STMicroelectronics ?

ST est un créateur et fabricant de composants microélectroniques.
C’est-à-dire que nous concevons nos produits, parfois en collaboration avec nos clients, que nous les fabriquons nous-même dans leur majorité et que nous les vendons à nos 200 000 clients, qui les assemblent ensuite dans leurs systèmes, tels que les téléphones, les voitures, les équipements industriels, les satellites, etc. Nos technologies contribuent à la décarbonation car elles permettent une mobilité plus sobre et intelligente, une gestion plus efficace de l’énergie et de la puissance, et un déploiement à grande échelle de l’IoT et de la connectivité sans fil. Nous sommes engagés pour atteindre notre objectif de devenir neutre en carbone d’ici 2027.*

 

Nous sommes un acteur mondial de la High Tech, avec 14 sites de production dans le monde. Sur nos 50 000 salariés, plus de 9 000 travaillent en R&D, où nous investissons 12 % de notre chiffre d’affaires ! La pénurie récente de circuits intégrés a mis en lumière ce que nous savons depuis longtemps et qui guide notre modèle : la maitrise de la chaine d’approvisionnement des semiconducteurs est un atout majeur pour nos clients et partenaires.

Quelles recommandations feriez-vous aux diplômés de Télécom Paris afin de les inciter à rejoindre l’industrie de la microélectronique ? 

Je leur dirai d’abord que rejoindre notre industrie, c’est exercer un métier à impact ! Chez ST, nous jouons un rôle clé dans l’accompagnement des transformations sociétales majeures de la digitalisation et de la transition écologique.

 

Ensuite, c’est une industrie passionnante pour de jeunes ingénieurs ou chercheurs diplômés : nous repoussons les limites des technologies du semiconducteur, développons des produits qui révolutionnerons dans 5 à 10 ans notre façon de vivre, de nous déplacer, de communiquer… Nous sommes en amont de tout cela !

 

Enfin, c’est un secteur en forte croissance. Selon les prévisions, la demande mondiale des semi-conducteurs devrait doubler en 10 ans pour atteindre 1 000 milliards de dollars en 2030. De ce fait, le potentiel et la diversité des carrières dans la microélectronique est considérable et les ingénieurs formés dans nos grandes écoles ont très bonne réputation.
Alors foncez et rejoignez-nous !

*sur les scopes 1 et 2, et une partie du scope 3.

Auteur

Jean-Marc Chéry

Articles du numéro