Retour au numéro
Partager sur :
Vue 120 fois
18 avril 2021

Déploiements et applications 5G : retours d’expériences et opportunités # 200

 

Par Mounir Michel Reguiai


Le déploiement de la 5G progresse partout dans le monde : en Corée du Sud et en Suisse où les taux de couverture sont excellents, mais également sur d’autres territoires pionniers tels que Monaco, en phase de devenir une véritable « ville intelligente » grâce à cette technologie, ou en Chine, qui affiche des taux de pénétration élevés (18 000 antennes 5G déployées fin 2020 pour 100 millions d’utilisateurs).


L’adoption de la 5G avance à pas de géants avec de plus en plus de terminaux compatibles, dont des capteurs. Ils sont autant de vecteurs d’opportunités de développement économique. La 5G apporte aussi un plus grand débit et une latence quasi instantanée. Elle est une réalité dont il nous reste à tirer le meilleur au travers des usages qu’elle soutient.


LES NOUVEAUX USAGES DE LA 5G

La faible latence (de l’ordre de 1 à 4 millisecondes) permet le pilotage à distance d’objets connectés. On pense à la voiture autonome, mais il y a d’autres applications. Dans le secteur industriel, le cimentier Conch Group exploite des mines à ciel ouvert. Il arrivait parfois que les parois creusées par les engins de chantier s’effondrent et les ensevelissent. Désormais, grâce à l’apport de la 5G, les conducteurs conduisent ces engins depuis une salle de contrôle, avec à la clé un taux d’accident du travail largement en baisse et, à contrario, une productivité en hausse.

La 5G apporte aussi plus de débit, ce qui popularise notamment les applications de réalité augmentée. La télémédecine constitue ainsi une solution aux déserts médicaux. Un technicien évalue un éventuel défaut sur la structure d’un bâtiment avec l’aide d’un architecte posté à distance. Autre exemple avec le contrôle qualité sur les chaînes de fabrication associant la 5G et des serveurs distribués (MEC) pour l’analyse de flux vidéos à haute définition : le groupe Haier s’appuie sur le haut débit et la faible latence pour activer des fonctions de reconnaissance des défauts pour le contrôle qualité et pour le pilotage de la production.

Enfin, le nombre d’objets connectés au kilomètre carré devrait passer de 10 000 en 4G à un million en 5G, ce qui apparaît comme une pierre angulaire pour le développement des villes intelligentes. Elle facilite la collecte de données utiles à la prévention de catastrophes ou à une meilleure gestion des ressources (eau, énergie…).

La somme de ces fonctions, associées à des SLA différenciés tant sur l’accès radio que sur le réseau IP de collecte associé (slicing), a permis au port de Ningbo-Zhoushan (NZP) en Chine de devenir quasi autonome. Durant la pandémie, il a été l’un des premiers ports internationaux à reprendre son activité grâce aux applications de contrôle à distance : des grues de déchargement des cargos vers les camions, des camions à guidage automatique et des portiques en service 24 heures sur 24. La vidéo (VoNR - Voice over New Radio) permet d’assurer un contrôle visuel efficace à distance des opérations. Aujourd’hui, NZP réalise ainsi d’énormes gains de productivité.


LES FACTEURS DE SUCCÈS

Cependant pour exploiter l’outil 5G avec succès, il faut tenir compte de plusieurs facteurs clés.

Il convient d’abord d’améliorer constamment les produits pour réduire la consommation d’énergie (Cloud-RAN - Radio Access Network), pour composer et maintenir une efficience radio (massive MIMO - massive Multiple Input Multiple Ouput, beamforming), pour y adosser de nouveaux outils de gestion et absorber la charge opérationnelle induite par le traitement de variables dont le nombre est démultiplié par l’intégration de la 5G.

Les stratégies de déploiement de la 5G et les choix d’architectures changent d’un pays ou d’un opérateur à l’autre, ce qui entraîne des plannings variés d’activation de nouveaux usages de la 5G. Beaucoup s’appuient de façon pragmatique (lissage des CAPEX (dépenses d’investissement)) sur l’infrastructure (e)LTE (Long Term Evolution) en place (architecture NSA - Non Stand Alone), sans pouvoir par contre bénéficier immédiatement d’une 5G aboutie (architecture SA - Stand Alone). D’autres accélèrent le déploiement afin d’atteindre leurs objectifs plus rapidement, en limitant le nombre d’étapes intermédiaires et en réduisant les OPEX (dépenses de fonctionnement).

Il est également nécessaire de pouvoir rapidement monter en compétence, non seulement sur la 5G, mais également sur les technologies connexes qui permettent de décliner les services supportés par la cinquième génération de réseau mobile :
Big Data, intelligence artificielle, Cloud, réseaux radio et IP intelligents (slicing, ressources à la demande, orchestration de bout en bout, etc.).

Enfin, les échanges entre les secteurs d’activité garantissent la qualité des données qui alimentent les études des opérateurs, ce processus leur permettant d’optimiser leurs investissements et de développer des modèles de valeur propres à chaque métier.

Ainsi en Europe, la feuille de route des expérimentations de la 5G et l’ensemble des acteurs[1] sont coordonnés par l’Association des Infrastructures (5G-IA) pour le développement de travaux initiés par l’industrie et la Commission Européenne (CE). Les différentes générations nG se sont construites au travers d’un mode de travail ouvert et itératif. Pour les clients finaux, les entreprises ou le grand public, ces paliers successifs marquent un cheminement continu vers de nouvelles dynamiques dans lesquelles s’inscrire.

Références
[1] https://5g-ppp.eu/wp-content/uploads/2018/05/5GInfraPPP_TrialsWG_Roadmap_Version3.0.pdf


Mounir Michel REGUIAI
Directeur des solutions Datacom au sein de Huawei France. À ce titre, il veille aux axes d’innovation pouvant bénéficier aux clients “Entreprise” de Huawei France tels que la digitalisation des infrastructures réseaux et l’évolution des technologies pour une meilleure connectivité. Auparavant, Michel a commencé son apprentissage par l’industrie et le développement logiciel. Il a ensuite cumulé 22 années d’expériences en commençant par le support client avant-vente des solutions entreprise d’Orange Business Services, puis la conception et les ingénieries de réseaux IP / MPLS d’opérateurs, pour ensuite prescrire et construire des solutions de référence.

 

 

 

Articles du numéro