Retour au numéro
Vue 25 fois
30 décembre 2021

Mon absence de point de vue sur la souveraineté

Rien à dire sur la souveraineté ?
Pourquoi ?

Quand la Revue TELECOM m’a demandé si je pouvais m’exprimer sur la souveraineté. Je n’en ai tout d’abord pas vu la possibilité. En effet, le terme de souveraineté me semble trop peu défini pour autoriser quelque opinion que ce soit si ce n’est personnelle, et de citoyen, ce qui ne peut pas être mon propos dans cette revue où j’apparaitrai toujours comme représentant une société, Sony, qui se doit d’être au service de tous, et toujours dans le plus grand respect des diversités, y compris d’opinion.


Me voici donc au pied du mur et je vais tenter d’expliquer pourquoi je n’ai rien d’utile à dire sur la souveraineté, à partir de trois éléments :
  • la dérive souveraineté/souverainisme,
  • comment penser la souveraineté en termes de pouvoir (sujet, objet, relation),
  • un ensemble de pathologies sociétales liées à la souveraineté qui vont d’un « syndrome de Valmy » jusqu’au cas plus extrême du « Lebensraum ».
J’indiquerai ensuite l’intérêt de reposer le...
Cet article est réservé aux abonnés à la revue

Auteur

Docteur ENST (1990), Corps des Télécom/(devenu Mines), ENST (1987), X(1982)

Articles du numéro

Commentaires

Commentaires

Ajouter un commentaire...