Retour au numéro
Vue 8 fois
03 janvier 2022

LE VÉHICULE AUTONOME : objet de la ville d’après-demain ?

Publié par Mathieu Py et Adrien Vitet | N° 203 - SOUVERAINETÉ NUMÉRIQUE - SMART CITY

Entre 2014 et 2017, 80 milliards de $ ont été investis dans le développement des différentes technologies du véhicule autonome. Sur la période 2018 – 2022 ce chiffre devrait doubler pour atteindre 160 milliards de $ (selon Frost & Sullivan). Dans la course au véhicule autonome qui se révèle semée d’embuches (technologiques, règlementaires, organisationnelles…), les forces en présence tentent d’imposer leur vision et rivalisent d’efforts pour faire émerger un environnement favorable à la mobilité autonome. Dans un contexte de crise sanitaire toujours menaçant pour nos économies et où les enjeux environnementaux poussent vers une réorientation profonde de nos systèmes de mobilité au sens large… Quelle place pour les véhicules autonomes ? Selon quelles conditions et pour répondre à quels besoins ?


LES DÉFIS DE L’AUTOMATISATION DU VÉHICULE

Si aujourd’hui de nombreux articles de presse grand public évoquent le véhicule autonome comme une technologie mature, il s’agit en réalité d’une technologie de pointe se heurtant à de nombreux défis. Avant même d’être un objet de demain, le véhicule autonome est en réalité le véhicule d’après-demain. Les défis s’il fallait n’en citer que quelques-uns, sont notamment d’ordre juridique :

  •  La...
Cet article est réservé aux abonnés à la revue

Auteurs

Mathieu Py
Adrien Vitet

Articles du numéro

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.