Retour au numéro
Vue 1 fois
29 juillet 2021

Au revoir à notre ami PIERRE

Nous ne verrons plus notre ami Pierre Baylet. Il s’est éteint le 2 juin dans les bras de sa compagne Michèle. Avec ses yeux pétillants de malice, son sourire mi moqueur mi gourmand, Pierre a été un des piliers du renouveau de l’association des Alumni de TELECOM PARIS qui est passée, grâce à son Président de l’époque, Roger Courtois, du statut d’amicale à celui d’une association digne de ce nom avec sa Revue, sa lettre aux anciens, ses services aux adhérents, ses dîners-débats, ses conférences, etc.


Pierre Baylet a fait partie de cette cordée - comme on dirait maintenant - qui a gravi avec succès les pentes du développement de notre École dont le nom est passé de l’ENST, à SUP TELECOM puis à TELECOM PARISTECH et enfin à TELECOM PARIS.

Non, il n’était pas un ingénieur. Après avoir quitté son Roussillon natal, sa cité du Boulou à proximité du Col du Perthus et de l’Espagne, Pierre a suivi des études de droit, puis Sciences Po avant de devenir administrateur au Ministère de l’industrie où il s’occupait des aspects recherche et développement dans le domaine du numérique en suivant les travaux d’industriels dans les satellites, la carte à puce, le vidéodisque (ancêtre du CD) et bien sûr dans les télécommunications. C’était le moment où la France tentait d’oublier le fameux sketch de Fernand Reynaud : « le 22 à Asnières ». C’était l’époque de la révolution dans l’écosystème des « PTT » suite à la rédaction du rapport NORA-MINC qui donna naissance au concept de télématique et qui boosta notre École au firmament des Grandes Écoles à la française.

Oui, Pierre a fait partie de cette aventure qui le mena à diriger les services de la Formation Continue, (maintenant Télécom évolution), celui des Relations avec les Industriels, à créer l’Observatoire des Métiers des Télécom etc… avant de devenir Directeur de TELECOM LILLE puis, au sein de l’Institut Mines Télécom, d’être un des directeurs en charge du développement de nouvelles Écoles en France et dans le monde (par ex à la Réunion). Que de voyages, il a fait pour représenter l’IMT et participer à son rayonnement national et international. Même pendant sa retraite qu’il avait prise récemment, il a continué ses activités en devenant Président du Conseil d’administration de l’École Télécom Nancy Lorraine et expert de l’HAERES.

Les multiples facettes de sa personnalité et de ses fonctions à l’École lui ont permis de jouer un rôle très actif dans notre association d’Anciens ; oui, nous n’étions pas encore des Alumni !!!

Tout d’abord, il reprend le bureau carrières en 1982. Bon nombre de nos camarades lui doivent un nouveau poste, une nouvelle fonction. Recevant les très nombreuses propositions d’emploi des entreprises, il était une mine d’or pour les quelques chômeurs ou pour ceux qui souhaitaient changer d’entreprise ou se reconvertir. Il faut dire que Pierre avait une bienveillance naturelle, un fort pouvoir d’écoute et les conseils qu’il promulguait étaient forts écoutés.

Il n’hésitait pas à faire des bilans de carrière avant qu’ils deviennent à la mode, à décrocher le téléphone pour proposer un candidat à un industriel. De plus, tous les ans, il faisait une enquête sur l’évolution des anciens élèves aussi bien dans leurs fonctions que dans leurs salaires après la sortie de l’école, deux ans, cinq ans, dix ans après... Ce baromètre des métiers a eu beaucoup de succès et nous le publions chaque année dans la Revue TELECOM. Pierre était aussi membre du Comité de Rédaction de la Revue et nous le rencontrions pour élaborer la ligne éditoriale, les contenus et partager la chasse aux contributeurs. Là aussi, je dois dire qu’il était imbattable avec son réseau d’entreprises, son réseau d’anciens, sa connaissance des tendances émergentes en nouvelles technologies du numérique. Son humour faisait merveille pour les propositions d’articles. Heureusement, comme dans le rugby de son Roussillon natal, il y avait une troisième mi-temps dans des restaurants proches, le plus souvent sur la Butte aux Cailles, et là le gastronome qu’il était, commentait avec force détails les mets et les vins que tous ensembles nous dégustions. Le choix des vins était toujours sujet à discussions enflammées et souvent - par son érudition œnologique entretenue par la fréquentation assidue de Bernard Burtschy - il finissait par imposer ses préférences.

Voici Pierre, en quelques lignes, égrainées de quelques souvenirs inoubliables partagés avec tous tes amis de l’association, Roger, Michel, Jean-Philippe, les Jacques, les Gérard et les autres…. sans oublier Michèle la fidèle et efficace responsable commerciale de la revue sans laquelle rien ne se serait passé.

Ton ami Gérard Cambillau (1973)

Les derniers articles de Pierre sont parus dans la Revue n°194 d’Octobre 2019 : « 40 ans de bureau carrières » et dans la Revue n°171 de Janvier 2014 : « Emplois et métiers : trente ans de prévision en milieu incertain ».

Auteur

Gérard Cambillau (1973)

Articles du numéro

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.