Retour au numéro
29 juillet 2021

VERS DES DATA CENTERS NEUTRES EN CARBONE EN 2030 EN EUROPE ?

L’expansion massive des data centers requiert une attention particulière dans le débat sur l’empreinte énergétique et environnementale des TIC. Certes, leur consommation est restée plutôt stable durant la décennie 2010 (2 % de la demande d’électricité mondiale selon l’Agence Internationale de l’Énergie[1]), notamment en raison du déploiement de centres géants, dits « hyperscale », occupant des milliers de m2 et d’une puissance de dizaines de MW. Ces data centers offrent des gains d’efficacité en permettant la transition vers des services basés sur le cloud, réduisant le recours aux équipements « sur site » généralement moins efficaces : les data centers les plus performants affichent une P.U.E.[2] de 1.1, contre 1.5 à 2.0 pour des centres plus petits ou plus anciens.


Mais la capacité à contenir la progression de la consommation d’électricité durant la décennie 2020 est plus incertaine, notamment parce que la crise sanitaire a accéléré les pratiques socio-économiques « à distance » (télétravail, télé-enseignement, télémédecine, etc.) et parce que les nouveaux cycles d’investissement modifieront la nature et la localisation des data centers (notamment avec la 5G et le edge computing). Pour mesurer les incertitudes, il est utile d’observer...

Cet article est réservé aux abonnés à la revue

Auteur

Patrice Geoffron

Articles du numéro

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.