Retour au numéro
Vue 10 fois
18 octobre 2022

Éditorial

Après avoir exploré l’Industrie 4.0, et les transformations économiques et sociétales que le numérique pouvait apporter, cette année le jury du PTN s’est penché sur la sécurité des systèmes d’information, tant est devenue essentielle la protection des environnements numériques - utilisateurs, réseaux, entreprises, administrations, objets connectés - dans un monde qui a besoin de confiance pour se développer.

Pour que cet écosystème soit capable de faire face à des risques croissants comme le montre l’explosion des opérations de ransomware par exemple, mais aussi à des acteurs agiles aux techniques d’attaques de plus en plus sophistiquées avec pour but l’espionnage informatique voire le sabotage, il est nécessaire aujourd’hui d’intégrer toutes les composantes de la cybersécurité, et d’anticiper pour se protéger.


C’est un enjeu économique crucial pour nos entreprises, mais pas que, la cybersécurité devenant aussi un thème géopolitique, militaire ou diplomatique. La France en a fait une priorité nationale et mis en place une agence, l’ANSSI (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information).

Traiter les vulnérabilités de nos systèmes, être capable d’identifier cette menace souvent invisible, protéger ou apporter des remèdes tels sont les objectifs des acteurs qui se sont lancées sur ce secteur essentiel pour la santé économique de nos entreprises et la sécurité des personnes et des biens comme le montrent les récentes attaques cybercriminelles d’hôpitaux.

Autour de la FrenchTech et des grands groupes français qui ont développé une offre « cyber » tout un écosystème s’est mis en place et c’est près de 200 start-up ou scale-up qui ont été identifiées (630M€ de levées de fond) par le groupe d’étudiant de Télécom Paris du cursus Cybersécurité & Cyberdéfense qui a accompagné le jury. Départager ces sociétés n’a pas été facile, c’est la raison pour laquelle nous avons auditionné, et c’est une première, au format « pitch +Q&A » l’ensemble des finalistes.

C’est finalement HarfangLab qui a tiré son épingle du jeu avec sa solution d’EDR (Endpoint Detection & Response) pour le prix de l’innovation, et CybelAngel pour le prix de la Croissance avec sa solution de détection de fuites de données sur le Web destiné notamment aux grandes entreprises. Enfin, le jury a souhaité donner cette année un prix spécial de la recherche à Zama pour ses travaux pleins de promesse sur le cryptage homomorphique (solution FHE – Fast Homomorphic Encryption).

Face à la menace, les solutions se démultiplient et se complètent ce qui fait la force de nos entreprises. « Pour être défensif, il faut avoir connu l’offensif » : C’est en résumé, la posture d’Éléna Poincet, la CEO et co-fondatrice de la société Tehtris, à qui le jury a souhaité décerner le Prix du Manager de l’année. Son parcours atypique et exceptionnel, de l’artillerie dans l’armée au service Action de la DGSE, à l’expérience entrepreneuriale dans la cybersécurité est une belle synthèse d’un engagement à la défense de la souveraineté nationale et la protection de nos données.

Le jury aura donc eu à cœur de récompenser des acteurs qui marquent le secteur aussi bien par leur esprit entrepreneurial que leur capacité d’innovation d’engagement et de développement. C’est enfin l’occasion pour moi de remercier celles et ceux qui m’ont fait confiance au cours de ces trois années passionnantes de présidence du jury du PTN. Le PTN 2023 sera consacré au numérique quantique.


Jean-Louis MOUNIER (1989)

Président du jury du PTN

 

 

Auteur

Transformation leader with a keen business sense

Negocations : at any level

Management : Capability to creat, lead and motivate

important teams

Engineering & product marketing : Network, products for B2B and B2C

Practice and chair of Boards

Innovation : processes and new businesses

Articles du numéro

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.