Retour au numéro
Partager sur :
Vue 146 fois
28 octobre 2020

Entrepreneuriat féminin et réseaux professionnels : une autre voie vers l’égalité

« Cheffe d’entreprise et maman », voilà comment se définissent les 425 membres du réseau Mampreneures. Depuis 2009, ce réseau à but non lucratif assure la promotion de l’entrepreneuriat féminin et particulièrement celui des mères. Tour d’horizon d’une autre façon de concevoir l’égalité professionnelle, autour de valeurs comme le talent, l’audace, et la bienveillance.


Les réseaux professionnels féminins ont le vent en poupe : chez les Mampreneures, les adhésions ont bondi de 35 % en un an (2018-2019). Aujourd’hui, 20 antennes régionales accueillent les membres lors de rencontres destinées à accompagner les entrepreneures dans leurs défis quotidiens. Quel est le profil médian d’une Mampreneure ? C’est une femme diplômée de 39 ans avec deux enfants. Au sein du réseau, 50 % sont titulaires d’un bac+5 et 75 % d’un bac+2 et plus. Les secteurs d’activité balaient des domaines aussi variés que le conseil, le commerce, l’artisanat, le médical, le droit, le coaching ou l’architecture. Profession libérale, micro-entrepreneure ou dirigeante de PME, la Mampreneure est loin de l’image d’Épinal d’une mère de famille qui alimente une activité économique organisée sur son temps libre. Si en France, seulement 30 % des entreprises sont créées par des femmes, le Réseau Mampreneures a pour vocation de pérenniser la place des femmes entrepreneures et mamans au sein de la société.

LA QUÊTE DE SENS REMPLACE LA QUÊTE DE L’ÉGALITÉ

Certaines Mampreneures sont entrepreneures depuis toujours, notamment lorsqu’elles exercent une profession libérale, mais pour plus de 50 % des membres du réseau, le projet d’entreprise est né d’une réorientation professionnelle. Cette deuxième carrière, parfois éloignée de leur formation initiale, permet aux Mampreneures de donner du sens à leur travail. « Nos membres choisissent de monter un projet entrepreneurial aligné avec leurs valeurs, auquel elles donnent du sens par rapport à leur rythme de femme et de mère », souligne Delphine Weiss, présidente du Réseau Mampreneures. « Les Mampreneures recherchent un équilibre entre carrière et vie personnelle, qu’elles approchent en donnant vie à leur projet d’entreprise. C’est une autre voie pour promouvoir l’égalité professionnelle » ajoute Delphine Weiss.

Au sein du réseau, le sujet de l’égalité professionnelle hommes-femmes n’est pas un argument essentiel dans la naissance d’un projet d’entreprise : « Loin d’opposer les hommes et les femmes, notre rôle est d’accompagner nos membres dans leur projet d’entreprise en accord avec nos valeurs de bienveillance, d’authenticité, d’audace, de dynamisme et de talent », insiste Karine Pho, vice-présidente du Réseau Mampreneures.

LE POUVOIR DES RÉSEAUX

L’esprit de sororité et d’authenticité qui infuse chez les Mampreneures est une des marques de fabrique du réseau : en rassemblant ces mères-entrepreneures, en intégrant leurs défis quotidiens, le réseau offre une parenthèse qui permet aux membres de renforcer leurs liens, de rencontrer d’autres femmes pour échanger sur les mêmes préoccupations et ainsi d’enrichir leurs compétences. Cette visibilité croissante des femmes entrepreneures via les réseaux professionnels répond à un réel besoin, et constitue une façon concrète de promouvoir l’égalité hommes-femmes dans une société où la diversité est de plus en plus visible.

UNE VISIBILITÉ ACCRUE POUR LES FEMMES ENTREPRENEURES

Le réseau Mampreneures agit à plusieurs niveaux : au-delà de l’animation des antennes, des actions locales sont entreprises pour augmenter la visibilité des cheffes d’entreprises au sein d’un territoire, valorisant par là son dynamisme économique. En 2019, le réseau a participé à une quinzaine d’évènements à portée économique en régions.

Le réseau des Mampreneures constitue également un interlocuteur institutionnel au plan national, comme en témoigne la présence de Delphine Weiss et Karine Pho lors d’une réunion de travail avec le ministre de l’Économie Bruno Le Maire autour du projet de loi sur l’égalité hommes-femmes dans l’économie, ou avec Agnès Pannier-Runacher, Secrétaire d’État en charge de l’industrie, de l’artisanat et des commerces, en novembre 2019.

Et parce que la devise « Ensemble, on va plus loin » est généralement reprise par les Mampreneures, le réseau est représenté, aux côtés d’autres réseaux économiques féminins ou non, en régions (Elle&Co, REF [Le Réseau Économique au Féminin], FCE [Femmes Cheffes d’Entreprises] ou Réselle) et au plan national (partenariats avec EGEE [Entente des Générations pour l’Emploi et l’Entreprise], Social Builder, 100 000 Entrepreneurs) afin d’ancrer la présence pérenne de l’entrepreneuriat féminin en France.

La prochaine étape ? Un programme d’échange initié cette année avec le Réseau des Mères en Affaires, installé au Québec. Entrepreneures et mamans francophones nourrissent déjà des discussions sur leurs façons respectives de mener leur carrière : depuis la Belle Province ou les régions françaises, voilà un terrain de jeu particulièrement fertile pour alimenter les actions à entreprendre pour développer l’égalité professionnelle.


Céline WEBER
À la tête d’Uppercase depuis 2013, Céline Weber accompagne les entreprises et institutions dans leur politique éditoriale et leurs contenus rédactionnels bilingues. Membre des Mampreneures depuis 2016, elle a été coresponsable de l’antenne de Grenoble. Céline Weber est titulaire d’une maitrise juriste trilingue.

Auteur

Céline Weber

Articles du numéro