Retour au numéro
Vue 8 fois
29 juin 2022

Innover, réparer, subsister

L’élan donné par l’innovation technologique a porté le développement des technologies numériques depuis… le minitel (au moins). Quelles que soient les limites théoriques ou les critiques sociales qui ont accompagné ce mouvement continu vers la nouveauté, que celle-ci soit conçue comme une amélioration, une rupture ou un nouvel habillage « décoiffant » de technologies existantes, l’innovation reste bien ancrée dans ce qui semble constituer le cœur du métier d’ingénieur, que celui-ci participe à son émergence par ses recherches, à son industrialisation depuis un poste de direction, ou bien à son déploiement au sein de la société.


Les historiens des sciences et techniques savent bien qu’il est souvent difficile, et parfois même vain, de poser un véritable point de départ à telle ou telle innovation. Si l’on choisit de dater la naissance du projet qui confond l’intelligence artificielle avec la conduite d’un dialogue homme-machine, il peut cependant sembler raisonnable de l’associer à la parution du célèbre article d’Alan Turing en octobre 1950 dans la revue Mind, « Computing Machinery...

Cet article est réservé aux abonnés à la revue

Auteur

Marc Relieu

Articles du numéro

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.