Retour au numéro
Vue 46 fois
29 juin 2022

Questions d’éthique dans la société numérique

La société technologique, avec toutes les potentialités qu’elle recouvre en termes de mieux être ou d’amélioration de la vie quotidienne, est une source de nombreux paradoxes qui constituent de véritables défis pour la réflexion éthique. Nous n’avons jamais été aussi libres de nous exprimer ou de nous instruire grâce aux technologies de l’information et de la communication, tout en rencontrant simultanément des formes aiguës de perte de sens. Nous sommes, par exemple, de plus en plus accoutumés dans notre vie quotidienne au fait de devoir répondre à des machines ou suivre leurs injonctions : celle de devoir machinalement taper sur la touche étoile de notre clavier téléphonique, comme l’a bien noté le philosophe des techniques Jean-Michel Besnier1. Cela, même si ces technologies qui reposent sur de l’automatisation ont toujours besoin des hommes pour les programmer, et les maintenir en fonction, au-delà d’une tendance qui consiste à cacher tout ce qui relève de l’intervention humaine dans le fonctionnement des dispositifs numériques.


Se rendre attentif aux techno-discours de la société numérique

Un enjeu éthique revient à interroger ce qui nous échappe à l’œil nu, à voir au-delà des apparences et des entreprises de séduction. La tâche est d’importance dans la mesure où nous avons affaire à des modes de développement technologique qui sont le plus souvent accompagnés de discours de valorisation (ce que l’on nomme des techno-discours) qui peuvent agir comme des extincteurs de notre vigilance critique....

Cet article est réservé aux abonnés à la revue

Auteur

Pierre-Antoine Chardel

Articles du numéro

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.