Retour au numéro
Vue 42 fois
24 avril 2022

Exosquelettes un défi lancé au handicap par la robotique

En 1495, pour étonner le Duc de Milan, Léonard de Vinci construisit une armure mue de l'intérieur par des câbles. Ce Cavalliero Mecanico est à la fois le premier robot et le premier exosquelette dit «exo» (en-dehors) par la suite. Depuis, les robots humanoïdes étaient restés des démonstrateurs futuristes ou des héros de fiction. Ce sont les exos, portés par l'explosion technologique des dernières années, qui ont trouvé la première application pratique de la robotique humanoïde: redonner la marche à ceux qui ne marchent pas.


Exosquelettes de marche : à la recherche de l'équilibre

Au début des années 2000, les premiers exos de marche, chez ReWalk ou Ekso Bionics, redonnaient une forme de locomotion à des personnes en fauteuil roulant. Mais la technologie n'était pas assez avancée pour recréer la marche tout en gardant l'équilibre à chaque pas. Avec seulement quatre articulations motorisées et des algorithmes limités, les utilisateurs des exos de première génération doivent s'équilibrer en permanence avec des...

Cet article est réservé aux abonnés à la revue

Auteur

Jean-Louis Constanza

Articles du numéro

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.