Retour au numéro
Vue 7 fois
21 décembre 2022

Faire une exposition en ligne, retour sur IA, qui es-tu ?

Pour accéder au programme iMortality, vous devez d’abord prouver que vous n’êtes pas un robot en échouant à reconnaître les images générées par les Perceptions Engines de Tom White1. C’est seulement une fois votre humanité prouvée que vous ferez la rencontre d’Ada, la mystérieuse conseillère de vente de l’entreprise eMet. Travaux d’artistes à l’appui, cette dernière vous invitera à questionner les frontières parfois ténues qui séparent les humains des intelligences artificielles

Présentée à l’occasion des 20 ans du Cube, « IA qui es-tu ? » (IAQET) est une exposition en ligne qui utilise l’interface web comme moyen d’entrer en relation avec les œuvres. À travers cette exposition, nous avons voulu appréhender le navigateur comme un médium spécifique dont les fonctionnalités permettent de créer une expérience significative de l’art, dans un contexte pandémique de fermeture des lieux de culture. La translation d’une expérience physique des œuvres à une expérience de l’interface soulevait toutefois différentes questions.


La première de ces interrogations était d’ordre curatorial : que montrer ? L’environnement numérique, s’il ne permet pas d’apprécier les qualités physiques d’une œuvre, n’est pas incompatible avec une pleine expérience de l’art. D’abord, parce que certaines œuvres sont pensées et créées pour être directement expérimentées en ligne. C’est par exemple le cas des œuvres Amorce2 et Deep Love3 qui ne s’expérimentent que par le biais de la page web qui les héberge. Conçues pour internet, l’expérience...

Cet article est réservé aux abonnés à la revue

Auteur

Axel Fried

Articles du numéro

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.