Retour au numéro
Vue 9 fois
22 décembre 2022

Qu’attendons-nous d’un lieu d’art (numérique) du XXIe siècle ?

Publié par Clément Thibaut , Nils Aziosmanoff et Flavien Bazenet | N° 207 - MULTIMODALITÉ ET GESTION DES TRAFICS - QUAND LA TECHNOLOGIE RENCONTRE L'ART

Les institutions culturelles, depuis vingt ans, traversent une intense phase d’introspection, teintée d’une projection vers l’avenir propre aux siècles naissants. Celle-ci est particulièrement visible en muséologie. Pour son ouverture en 2002, le Palais de Tokyo avait adressé la question suivante au monde de l’art : Qu’attendez-vous d’une institution artistique du 21e siècle ?1 Les réponses, bigarrées, mettaient l’accent sur l’engagement politique, la démocratie et les droits culturels, la juste inclusion (déjà) du numérique. Par la suite, on a nommé New Institutionalism2 cette manière de considérer l’institution comme pôle d’action sociale plutôt que lieu de patrimoine et de culture, dans l’espoir d’engager les populations locales. Trois exemples récents montrent que l’introspection n’est pas achevée : la remise en 2017 du rapport de la mission « Musées du XXIe siècle » dont l’autrice Jacqueline Eidelman condense ainsi les enjeux : « le musée doit enfin se démocratiser réellement en s’ouvrant à toutes les cultures et à tous les milieux et en évoluant vers un lieu toujours plus vivant et convivial »3 ; la nouvelle définition du musée proposée par l’ICOM en août 2022, entérinant un glissement vers les valeurs et le rôle (social et économique) des musées avant leurs fonctions4 ; la dernière exposition quinquennale documenta (Cassel), qui donne le tempo du monde de l’art et proposait rien de moins qu’une nouvelle manière d’envisager la discipline, sous un prisme collectiviste, communautaire, décolonial, fondé sur l’action locale et l’utilité sociale.


Un pôle d’innovation culturelle

Depuis 20 ans, le Cube observe et contribue aux débats sur la valeur de l’art (numérique) et ses implications dans le corps social. Historiquement à Issy-les-Moulineaux, le Cube déménage en janvier 2023 pour Garges-lès-Gonesse, et deviendra un « pôle d’innovation culturelle, interdisciplinaire et numérique » de 8 000 m2. Cette mue est une occasion formidable d’épouser et d’approfondir les recherches de la muséologie contemporaine. En d’autres termes, dessiner les...

Cet article est réservé aux abonnés à la revue

Auteurs

Clément Thibaut
Nils Aziosmanoff
Flavien Bazenet

Articles du numéro

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.